mardi 20 novembre 2018
online casinos
Dernières nouvelles / Breaking news
Vous êtes ici: Accueil » Société / Community » Gare Mont-Royal : pas de recouvrement

Gare Mont-Royal : pas de recouvrement

Par communiqué, le bureau de projet du Réseau express métropolitain (REM) a répondu à la demande de la municipalité et des résidents de Mont-Royal. Il rejette en fait toute nouvelle consultation et maintient sa position de ne pas effectuer les travaux de recouvrement demandés.

Le bureau rappelle que l’information sur les 500 passages quotidiens dans le corridor ferroviaire du tunnel Mont-Royal a été présentée en toute transparence dès le lancement du projet et répétée à chaque occasion depuis plus de deux ans.

Il rappelle aussi que suite aux consultations, des modifications ont été apportées. Ainsi, une passerelle piétonne accessible universellement est ajoutée aux avenues Lazard et Jasper. Également, une nouvelle place publique, couvrant la voie ferrée, verra le jour pour faciliter à la fois l’accès à la station Mont-Royal, ainsi que le passage piéton et cycliste de part et d’autre de la voie.

Le refus de la demande de recouvrement de la voie ferrée est maintenue car ce changement au projet est évalué à 300 M$ et un délai additionnel à l’échéancier actuel d’au moins un an. En effet, ce changement entraînerait l’excavation de 2 km de voie ferrée, soit près 90 000 mètres cube de sol et 94 000 mètres cube de roc, une quantité six fois plus importante que pour la construction de la station Édouard-Montpetit qui sera située à 70 mètres sous le Mont-Royal.

Concernant les normes de mises en service, une analyse de l’ambiance sonore est en cours de production pour donner un portrait juste de la situation projetée. Une fois l’analyse terminée, le bureau de projet du REM s’engage à présenter de façon transparente ces résultats aux citoyens et aux élus et adoptera lorsque requis des mesures de mitigation permanentes pour assurer l’intégration harmonieuse du REM dans la communauté, et ce avant que le REM soit en opération.

Le bureau de projet du REM souhaite plutôt travailler avec les citoyens à deux niveaux: en établissant un comité de travail pour la phase des travaux et un pour la phase d’exploitation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll To Top