mardi 20 novembre 2018
online casinos
Dernières nouvelles / Breaking news
Vous êtes ici: Accueil » Société / Community » Le projet de CDPQ n’a pas l’acceptabilité sociale requise
Le projet de CDPQ n’a pas l’acceptabilité sociale requise

Le projet de CDPQ n’a pas l’acceptabilité sociale requise

Par résolution officielle adoptée le lundi 22 octobre par le Conseil municipal de Ville Mont-Royal, le maire Philippe Roy demande formellement à la Caisse de dépôt et placement (CDPQ Infra) d’amorcer un véritable dialogue avec la population de Mont-Royal et l’administration municipale et d’envisager les solutions et propositions mises de l’avant.

C’est à l’occasion du dépôt du rapport de la consultation publique municipale portant sur le projet du Réseau express métropolitain (REM), et qui a réuni plus de 300 personnes, le 9 octobre dernier, que le maire Philippe Roy a fait le constat que le projet piloté par CDPQ Infra n’avait pas l’acceptabilité sociale requise.

«Il apparaît très clair que l’acceptabilité sociale de cet ambitieux projet ne semble pas exister à Mont-Royal. Le promoteur doit en prendre acte et venir s’asseoir avec la communauté et la ville et écouter ce qu’elle a à proposer. La qualité de vie des résidents, le respect de la loi québécoise sur le développement durable et l’obligation de ne pas commettre des erreurs nous commandent de revoir les paramètres du projet », rappelle le maire Philippe Roy, profitant aussi de l’occasion pour annoncer la création d’un comité citoyen portant sur l’acceptabilité sociale du projet « car les citoyens ont le droit d’être entendus et écoutés ».
Cela fait plusieurs mois que la Ville de Mont-Royal et des groupes de citoyens dénoncent la hausse notable de passage des trains (de 62 à plus de 550 par jour) qui sera causée par l’implantation du REM. Ils demandent que le projet soit révisé pour garantir la qualité de vie des riverains et permettre l’adoption d’une vision respectueuse des principes de développement durable et des balises émises par le Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

Selon le maire, le recouvrement des voies ferrées permettrait autant de résoudre la question de la pollution sonore et visuelle que de générer d’importants revenus à la Caisse tout en s’inscrivant dans les visions de développement durable du gouvernement, du Plan métropolitain d’aménagement et de développement de la Communauté métropolitaine de Montréal, du Schéma d’aménagement de l’Agglomération de Montréal et des politiques de Mont-Royal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll To Top