lundi 18 juin 2018
online casinos
Dernières nouvelles / Breaking news
Vous êtes ici: Accueil » Culture » Robert Séguin, PhotoGriffeur
Robert Séguin, PhotoGriffeur

Robert Séguin, PhotoGriffeur

Avec la quincaillerie technologique que nous possédons aujourd’hui, nous sommes tous photographes. Néanmoins, les bons photographes sont rares. Encore plus rares sont les photographes inspirés et inspirants. C’est le cas de Robert Séguin.

Pourtant, il ne se définit pas comme tel mais comme artiste PhotoGriffeur qui se sert de la photographie explique-t-il «en y joignant mes ‘’griffes’’ de mots évocateurs bien particuliers, afin d’exprimer mon être, ma vision artistique de la vie, de tout ce qui m’entoure et devient moment de création !»

La majorité de ses œuvres sont imprimées et présentées en montage sur des plaques de bois, de métal brossé ou de faux ciment. Avec des images en noir et blanc et sur de tels supports, on pourrait s’attendre à des œuvres froides. Pourtant, elles sont chaudes et vibrantes.
Car Robert Séguin a parfaitement maitrisé, comme le fit avant lui le photographe américain Ansel Adams, le gris ou plutôt l’infini palette de gris.

Lachinois depuis sept générations, Robert Séguin travaille dès l’âge de 12 ans dans l’entreprise familiale Séguin Draperies, une entreprise de décoration intérieure dont il prendra les rênes en 1990.

À l’âge de 16 ans (1969), il quitte l’école secondaire pour acquérir durant deux ans une formation en photographie, au School of Modern Photography of New York, division de Montréal. En 1983, il fut l’instigateur avec d’autres, du Club Photo de Lachine, qui est toujours actif et dont il est le président cette année.

Au milieu des années 80, il a été propriétaire, également à Lachine, de la boutique ‘’La Maison Du Verrier’’, spécialisée dans la fabrication de pièces uniques et de vente de matériel pour les artisans verriers. Il a enseigné le vitrail sur place et au cégep André-Laurendeau de Lasalle. Plusieurs de ses pièces se retrouvent dans des collections privées au Canada, aux Etats-Unis et en Europe.

N’étant représenté par aucune galerie et conséquemment n’ayant aucune commission à payer sur les ventes, l’artiste remet 30% des œuvres vendues à l’Organisme «La Rue Des Femmes /Her Street » qui vient en aide aux femmes dans la rue.

Exposition du 4 juin au 1er juillet inclusivement au Café Shaïka, 5526 Sherbrooke Ouest et en permanence à son atelier de la 10e avenue à Lachine. 514 637-2606

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll To Top