dimanche 19 août 2018
online casinos
Dernières nouvelles / Breaking news
Vous êtes ici: Accueil » Nouvelles / News » L’école Notre-Dame-des-Neiges célèbre ses 100 ans
L’école Notre-Dame-des-Neiges célèbre ses 100 ans

L’école Notre-Dame-des-Neiges célèbre ses 100 ans

Par Samir Ben

L’école Notre-Dame-de-Neiges organise le 25 mai prochain des retrouvailles pour ses anciens élèves.

En sortant de l’édicule Ouest du métro Côte-des-Neiges, il est pratiquement impossible de rater l’imposante bâtisse qui lui fait face et qui fait office d’école depuis exactement un siècle.

L’école Notre-Dame-des-Neiges, en a vu passer des enfants qui aujourd’hui, sont des vieux messieurs ou de vielles dames qu’on croise parfois, les jours ensoleillés, déambulant sur le chemin.
«La petite école», c’est ainsi que l’appelle Yves Normandin, 72 ans, qui y a passé tout son primaire à partir de 1952.

Présentement en France pour des raisons professionnelles, ce dernier aurait aimé assister le 25 mai prochain aux retrouvailles des anciens de cet établissement public qui seront organisées par la direction de l’école et l’O.P.P. (Organisme des participations des parents). Il était lui même, l’organisateur en 1988 du 70e anniversaire de l’école.
Mais qu’à cela ne tienne, sa fille Caroline Normandin est à la tête de l’OPP. Il y aura une part de lui dans l’événement.

«Les retrouvailles se feront sous forme d’un 5 à 7. Il y aura des invités, certes, mais le but premier est de faire revenir les anciens de l’école pour un moment d’échange, pour revisiter l’école et se remémorer les bons souvenirs d’enfance. Nous souhaitons rejoindre ces personnes-là», explique cette travailleuse sociale au CLSC de Côte-des-Neiges et ancienne élève de l’école dans les année 1980.
«Nous espérons avoir 200 anciens», ajoute-elle. L’objectif est réaliste puisqu’elle est restée amie avec beaucoup de ses anciens camarades de classe qui vivent toujours dans le quartier et qui envoient leurs enfants à la même école.
Une page facebook* et une bannière sur pied à l’entrée de l’école sont utilisées pour publiciser l’événement.

25 mai, journée spéciale

Geneviève Côté, la nouvelle directrice-adjointe de l’école, ajoute qu’« Il y aura des activités durant toute la journée pour souligner le centenaire. Il va y avoir deux anciens de l’école qui sont rendus grand-papas maintenant. Ils vont raconter aux enfants comment ça se passait à l’école de leur temps.»
Comme la célébration chevauche sur pratiquement deux années scolaires, «la couverture de l’agenda pour l’année 2018/2019 portera sur le 100e. La fête de la rentrée aura une thématique du 100e anniversaire aussi», explique-t-elle.

« Le 25 mai sera une journée spéciale Ecole il y a 100 ans. On pense diviser la cour de récréation en un espace pour les filles et un autre pour les garçons comme ça se passait du temps il n’y avait pas de mixité », ajoute celle qui co-dirige cette école de 463 élèves aux origines multiples et diverses.

«Durant toute ma scolarité, nous n’avons eu que deux immigrants : un Français et un Grec. Et nous les avons accueillis comme si c’était des extraterrestres. Dans ce temps là, nous étions tous pareils : blancs, francophones et catholiques», se rappelle Yves Normandin qui a été conseiller municipal de Côte-des-Neige du temps du maire Jean Drapeau.

«De mon temps l’école était dirigée par les religieux. On n’avait pas la messe mais beaucoup d’activités religieuses. On commençait notre journée en écrivant sur notre cahier JMJ (Jesus-Marie-Joseph) et la date. Il y avait un mur en briques de deux mètres de haut qui séparait la partie des filles de celle des garçons. On ne pouvait rien voir de l’autre côté.», ajoute-t-il.

Pour lui, les meilleurs moments de l’école, c’était les tournois de hockey. «Je me rappelle de celui qui me donnait la strape et du frère Hamelin qui a été directeur et qui a fait des choses extraordinaires pour le sport et le hockey à l’école», s’amuse-t-il à dire.

Si les meilleurs souvenirs d’Yves Normandin tournent autour du hockey, sa fille Caroline parle plutôt de son beau parcours et «des enseignants extraordinaires ». qu’elle a eus.

Elle essaie de transmettre cet amour et cet attachement à ses trois enfants dont deux y sont déjà inscrits. «Mes enfants savaient avant d’y être inscrits que j’ai été à cette école. Je leur raconte parfois que tel local servait telle activité en mon temps. Je trouve que c’est beau de le montrer aux enfants parce que ça les aide à avoir un fort sentiment d’appartenance à leur école.», affirme celle qui dit s’être inspirée de sa propre mère, Carole Normandin, qui était elle-même bénévole à l’école.

Quand l’école a failli fermer

« Entre ma période et celle de mes enfants le quartier a tellement changé rapidement. J’ai pleuré quand ils ont démoli les maisons pour créer le parc Jean-Brillant. C’était notre quartier. Ceci a menacé la survie de l’école. Il a fallu se battre avec la commission scolaire», se rappelle Yves Normandin.
En effet, selon un rapport de la Corporation de développement communautaire de Côte-des-Neiges, « la démolition des 200 logements de l’ancien village en 1966 a provoqué un changement démographique important dans ce secteur du quartier. Plusieurs anciens résidents ont été par la suite remplacés par une population plus mobile et sans enfant .»
Avec la baisse du taux d’occupation de l’école, la Commission scolaire voulait la fermer. « La Ville propose de la remplacer par un aréna, un gymnase et une école plus petite ».
Mais « le comité des parents s’est mobilisé tout de suite pour contrer la fermeture » qui n’a finalement pas eu lieu.

Il y a 30 ans

En 1988, l’école célébrait ses 70 ans. A l’époque, Internet n’était pas encore ouvert au grand public et Facebook n’existait pas. L’événement a été bien documenté grâce à La Parlure, le bulletin d’information du comité d’école – qui n’est plus édité de nos jours.
Des élèves en apprenti-reporters y racontent les visites que leur ont rendues des anciens de l’école. Ainsi un certain 28 avril, une classe, entre autres, recevait Jos Doucet qui est entré à l’école en 1917 et Yves Normandin. Ils ont évoqué la discipline qui était sévère et la belle patinoire du côté des garçons.
Yves Normandin était d’ailleurs, pour rappel, le coordinateur du comité des retrouvailles qui a organisé les activités autour du 70èe anniversaire de l’école Notre-Dame-des-Neiges.

Le samedi 28 mai 1988, selon Le Journal de Côte-des-Neiges de juin de la même année, « on attendait 400 personnes et ce sont 920 qui se sont présentées ». Une belle journée ensoleillée où le thermomètre affichait 27°C. Les héros du jour étaient sans conteste les « doyens » qui sont venus. Le journal cite quelques uns avec leur date d’entrée à l’école : Laurence Groulx (1918), Maurice Lefebvre (1920), Carmen Lussier-Gagné (1926), entre autres. L’album photo de cette fête s’est vendu à 5 dollars! Et pour valoriser le travail de chacun, tous les membres du comité organisateur sont cités : Huguette Desjardins-Themens, Micheline Laperrière-Rhéaume, Nicole Lebuis-Fournelle, Louise Côté-Préfontaine, Marie Brisebois-Mathieu et Carole Normandin.

Les élèves, de leur côté. ont fêté la journée du lundi 30 mai. Chacun devait fabriquer un instrument de musique et un chapeau avec un ballon accroché au-dessus. On pouvait identifier le degré par la couleur.

Après une parade dans le gymnase, toute l’école s’est réunie pour un concert « cacophonique ». Maquillage pour enfants, visite d’un clown et lancer de ballons ont été les principales activités de cette journée.
Pour la présidente de l’OPP, Caroline Normandin, le 70e a été l’un de ses plus beaux souvenirs de son passage à l’école dans les années 1980. « Je me souviens du 70e qui a été un énorme succès. J’étais aussi très fière à l’époque parce que mes parents étaient les organisateurs ».

Historique de l’école : début du 19e siècle **

Au début du 19e siècle, les élèves recevaient l’enseignement d’instituteurs laïques dans deux maisons privées situées sur un terrain détaché de la ferme Desmarchais. Ce terrain, qui est celui de l’église actuelle, est acquis en 1814 par un Sulpicien qui y construit une « chapelle-école » en 1817.
Dès 1848 les garçons ont leur propre école connue sous le noms « Académie de la municipalité ». En 1863, les Soeurs Grises enseignent aux filles.
En 1918, l’imposante bâtisse qui fait actuellement face à l’église remplaçait la vieille école de pierre.
Divisées en deux parties, elle loge les classes de garçons et les classes de filles,, tandis que deux ailes reliées au corps principal par un corridor, servent de résidence aux religieux et aux religieuses.
A sa construction, elle portait le nom d’Académie St-Joseph et passa aussitôt sous la juridiction de la Commission des Ecoles catholiques de Montréal.
Le frère Michel inaugure l’école actuelle et fut directeur jusqu’en 1920. La première rencontre des anciens eut lieu le 26 juin 1927. Les premières religieuses éducatrices des fillettes furent les Soeurs Grises. Le 3 octobre 1920, s’ouvre une maternelle pour garçons. Le 7 octobre 1922, Mr Champagne vient donner une première leçon de culture physique aux élèves.

Chronologie

1917
Construction de l’école Notre-Dame-des-Neiges sur le site de l’ancienne « Tannerie Claude ». Inauguration officielle de l’école en janvier 1918 sous l’appellation « Académie St-Joseph », nom gravé dans la pierre du frontispice.
L’architecture de l’école a été conçue par Georges-Alphonse Monette. Cet architecte né à Montréal a également conçu plusieurs églises et couvents dans la région de Montréal dont l’Église Saint-Léon de Westmont et le monastère du Précieux-Sang à Notre-Dame-de-Grâces.

1931
La Commission des écoles catholiques de Montréal, pour des raisons administratives change le nom de l’école pour « Ecole Notre-Dame-des-Neiges ».

1942-43

On fête le 25e anniversaire de la nouvelle école. A cette occasion « l’Amicale » (retrouvailles des anciennes » est fondée.

1956
Centralisation des cours complémentaires de 8e et de 9e année dans les écoles secondaires. L’école n’offre plus que le cours cours élémentaire.

1968-69
Départ des religieuses de Sainte-Croix de la résidence (côté sud). Occupation des deux premiers étages par la Garderie de la côte.

1979
Requête du comité des parents pour le révocation du statut confessionnel de l’école. Elle est la première à obtenir ce statut.

2018 : Tout est sur internet (http://notre-dame-des-neiges.csdm.ca/ecole/)!

*L’événement du 25 mai sur internet : https://www.facebook.com/ndn100ans/
**Les références historiques sont tirées du Bulletin d’information du comité d’école – Notre-Dame-des-Neiges (Vol, 10 no 3 et 4) ainsi que l’Album-Souvenir du 70e anniversaire de l’école.

Photo du haut : l’école NDN
Photo du bas : Yves Normandin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll To Top