samedi 8 décembre 2018
online casinos
Dernières nouvelles / Breaking news
Vous êtes ici: Accueil » Chroniques / Column » Courrier du lecteur / Letters to the Editor » Dimanche de Pâques

Dimanche de Pâques

Le Paltoquet, mon café préféré, est fermé pour l’occasion, et je suis en rade, loin du service amical que j’y reçois en temps normal, et des amis que j’y rencontre quotidiennement parmi les habitués.
Je rentre donc chez moi, devant l’écran noir de mon ordi qui diffuse des signaux sonores ou lumineux habituellement rassurants. À force de pitonner, je tombe sur une série de quiz éducatifs genre : Connaissez-vous bien…? Série de questions optionnelles où il faut choisir entre la tête de Kennedy ou celle de Sean Penn pour répondre qui fut Président des États-Unis d’Amérique, réponse accueillie par une musique de doux bravos quand on réussit et d’un désagréable buzz sonore quand la réponse est erronée. J’y fais souvent la réflexion que les mêmes questions posées à un Nord-Américain sur n’importe quel autre pays du monde ne récolterait pas le même score!!!

Tout d’un coup, l’écran se fige, mon clavier se bloque, une sirène d’alarme explose dans mes oreilles, et une voix violente hurle un message répétitif : Votre ordinateur est gelé, pour le décoincer, appelez immédiatement au numéro suivant (qui s’affiche violemment en noir et blanc sur mon écran). J’essaie de bouger le petit doigt, peine perdue j’appelle mon fournisseur d’Internet pour signaler la chose. L’opérateur me fait éteindre le maudit instrument de torture et le calme revient dans la chambre : tentative d’hamçonnage! (fishing pour les habitués!).

– O.K. et maintenant?… Vous ne pouvez rien faire pour LES empêcher de faire ça?
– Non, c’est vous qui avez cliqué sur la photo de cet actrice connue car on promettait de vous montrer la gueule qu’elle a maintenant après une chirurgie esthétique ratée!…
– Mais enfin, ILS veulent une rançon pour libérer mon ordi, vous n’y pouvez rien?
– Appelez la police!
J’appelle mon poste de quartier.
– Nous ne nous occupons pas de ça… ou venez au poste pour porter plainte officiellement si vous ayez subi des pertes.
Dix minutes plus tard, je suis au poste de quartier.
– Je viens porter plainte pour une fraude sur internet.
– Pis? Vous avez subi des pertes?
– Bien sûr que j’ai subi des pertes : dès le déclenchement de l’alarme, mon chat effarouché a grimpé aux rideaux, renversé une potiche et escaladé tout en haut de la bibliothèque du salon d’où il refuse désespérément de descendre. L’omelette qui était sur le feu au moment de l’incident achève de se consumer, j’ai épuisé mes pompes d’asthmatique et ma nitro linguale, mon pouls est à 160, Le lait a débordé dans le micro-onde, je me suis enfargé dans la table du coin et mon genou saigne. On ne peut pas les laisser s’en tirer impunément!
– On n’y peut rien!
– Mais enfin, on peut les retracer, j’ai pris des photos de mon écran…
– Ces gens-là sont très probablement loin…
– Mais ils ont un U.R.L. un pays d’origine, ils ont une ambassade chez nous et nous avons une ambassade chez eux, ne serait-ce que pour recueillir et leur envoyer les secours que nous leur faisons parvenir en cas d’épidémies, d’inondations ou de tremblements de terre, d’attentât islamiste… Ce n’est pas parce qu’ils sont de l’autre côté d’une frontière qu’ils sont inatteignables…
– Appelez l’escouade anti-fraude du Canada.
Il me donne leur numéro avec réticence. C’est le 1-888-495-8501
– Fallait commencer par ça! …

… Après le désespérant message en Anglais …
– Ici le centre anti-fraude du Canada, nous vous encourageons à porter plainte sur Internet au www.antifraudcentre-centreantifraude.ca/r car nous sommes présentement en vacances…
Eh oui! à Pâques, les cloches vont à Rome…!

Alberto DelBurgo, Outremont

Les commentaires sont fermés.

Scroll To Top