mercredi 25 avril 2018
online casinos
Dernières nouvelles / Breaking news
Vous êtes ici: Accueil » Conseil d'arrondissement / Borough Council » Sue Montgomery, la nouvelle mairesse de Côte-des-Neiges – Notre-Dame-de-Grâce
Sue Montgomery, la nouvelle mairesse de Côte-des-Neiges – Notre-Dame-de-Grâce

Sue Montgomery, la nouvelle mairesse de Côte-des-Neiges – Notre-Dame-de-Grâce

Par Samir Ben

Durant les quatre prochaines années, l’arrondissement le plus populeux du Montréal sera dirigé par une femme. Sue Montgomery ancienne journaliste de The Gazette a battu le maire sortant Russell Copeman par une majorité de 1 455 voix.

Pas moins de 17 845 votes soit 47.57 % des voix exprimées sont allés à cette native de Brampton en Ontario qui vit dans Notre-Dame-de-Grâce depuis une vingtaine d’années et qui se présentait sous les couleurs de Projet Montréal. Le taux de participation a été de 38.99 %.

« Je réside depuis 20 ans dans Notre-Dame-de-Grâce où j’ai élevé mes deux enfants. Je connais très bien les enjeux de tout l’arrondissement que ce soit à Côte-des-Neiges ou à NDG. Comme journaliste, j’ai réalisé plusieurs reportages dans ce quartier que ce soit sur la pauvreté, l’insalubrité des logements ou autre a-t-elle dit lors d’un débat public organisé par la Corporation de développement communautaire de Côte-des-Neiges pendant la campagne électorale.

Ses adversaires lui reprochent son manque d’expérience en politique. Elle ne se laisse pas démonter pour autant. «Certains disent que je n’ai pas d’expérience politique. Je peux vous assurer que j’ai une expérience dans la vie. J’ai été victime d’abus sexuel. Je suis forte. Je ne suis intimidée par personne. Je suis une femme d’action. Mon travail de journaliste m’a permis d’être sur le terrain avec les gens».

En 2015, elle a été candidate à l’investiture NPD dans Notre-Dame-de-Grâce-Westmount. Finalement, les membres lui ont préféré un autre candidat.

Elle se définit comme féministe et s’est engagée à créer un poste de responsable à la condition féminine dans l’arrondissement.

Sue Montgomery a reçu en 2009, le prix Judith Jasmin catégorie Enquête remis par la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) pour son reportage «Brothers Stand Accused». Elle y a révélé que « plusieurs élèves du Collège Notre-Dame ont été agressés sexuellement pendant des années par des Frères de Ste-Croix ».

La nouvelle mairesse s’est engagée à être plus présente dans l’arrondissement. Elle avait reproché à plusieurs reprises au maire défait son travail «à plein temps» dans les différentes commissions de la ville-centre.

Lors des différents débats, Sue Montgomery n’est pas sortie du programme et des promesses électorales de son parti. Ainsi concernant le problème des logements insalubres, elle préconise d’augmenter le nombre d’inspecteurs, par exemple.

«Nous sommes très conscients à Projet Montréal de ce problème. Un logement sécuritaire et propre est un droit humain. Je vais travailler pour avoir des règles claires, avoir plus d’inspecteurs et du suivi. Nous devons aussi simplifier le processus de plainte contre les propriétaires indélicats », a-t-elle dit.
Répondant à une question sur la Stratégie d’inclusion de logements abordables dans les nouveaux projets résidentiels, elle a affirmé que « Projet Montréal s’engage à imposer 20 % de logements sociaux et 20 % abordables dans chaque développement ». La politique actuelle préconise 15%. Elle a rappelé aussi que dans le projet de développement de l’Hippodrome présenté par son parti, « parmi les 8 000 logements prévus, 60% seront à 3 chambres et plus ».

Elle a rappelé la position de son parti sur la tarification sociale du transport en commun qui n’ira pas jusqu’à la gratuité mais « 40% de rabais pour les personnes à faible revenu et la gratuité pour les plus de 65 ans et les moins de 12 ans».

Le profilage racial est l’un des thèmes qui lui tiennent à cœur aussi. « Un comité des Nations Unies a recommandé à ce que la police ici au Canada doive noter dans un rapport la race de toute personne arrêtée et le motif de son arrestation », a-t-elle dit. Cela permet d’avoir des statistiques réelles et permettra de mener des actions contre le profilage racial.

Répondant à une question sur la Stratégie d’inclusion de logements abordables dans les nouveaux projets résidentiels, elle a affirmé que « Projet Montréal s’engage à imposer 20 % de logements sociaux et 20 % abordables dans chaque développement ». La politique actuelle préconise 15%. Elle a rappelé aussi que dans le projet de développement de l’Hippodrome présenté par son parti, « parmi les 8 000 logements prévus, 60% seront à 3 chambres et plus ».

«Je ne reviendrais pas dans 4 ans vous promettre de faire les choses que je n’aurais pas réalisées lors de mon mandat», promet celle qui a célébré sa victoire en assistant mardi au concert hommage à Leonard Cohen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll To Top