samedi 16 décembre 2017
online casinos
Dernières nouvelles / Breaking news
Vous êtes ici: Accueil » Société / Community » Le Cirque du Soleil au 15×40
Le Cirque du Soleil au 15×40

Le Cirque du Soleil au 15×40

Élu par acclamation pour un troisième mandat, le maire de Ville Mont-Royal Philippe Roy (le premier maire francophone élu dans l’histoire de Mont-Royal) dit profiter de la campagne électorale pour prendre du recul et porter son regard sur l’avenir de la cité-jardin, aujourd’hui prospère et sans histoire. Autour d’un café pris chez Dupond et Dupont, il s’est confié aux Actualités

Il y eu un temps dans l’histoire, à l’époque du maire Dawson, où la ville allait bien. Mais il ne faut pas oublier des époques où la ville allait très mal. Elle a traversé des crises financières et frôlé la faillite; elle a été le théâtre d’âpres conflits linguistiques entre communauté francophone et anglophone; elle détenait un bien mauvais bilan dans sa capacité d’accueil de nouveaux immigrants.

Aujourd’hui en 2017, la ville va bien. Elle affiche un des plus bas taux de taxes de l’ile de Montréal; elle accumule autant de surplus que de dettes; le projet RoyalMount (appelé communément 15×40) va assoir encore plus sa stabilité financière; il n’existe plus de tensions entre les communautés qui comptent aujourd’hui des libanais, des syriens, des grecs, des vietnamiens. On ne peut que s’en réjouir.
La population rajeunit. Celle d’enfants est en croissance. La commission scolaire Marguerite-Bourgeoys agrandit ses 3 écoles et on parle d’en construire une quatrième.

On part de là. Où veut-on aller?
Ce que j’ai souhaité faire durant mes deux premiers mandats et que je n’ai pas fait en raison des priorités est de créer plus d’espaces de socialisation par de nouveaux commerces de proximité comme des cafés, plus de vie communautaire et d’activités dans les parcs (mettre un piano dans un parc ne coûte pas cher et entraine une dynamique). Les montérois sont un peu envieux des rues Bernard ou Laurier à Outremont.
On envisage profiter de la bâtisse qui sera construite par-dessus la nouvelle gare du réseau électrique métropolitain (REM) pour se donner plus d’espaces publics.

Nous travaillons à l’amélioration du réseau cyclable surtout pour mieux le connecter à celui de Montréal, La seule façon de passer de Saint-Laurent à Mont-Royal est le chemin Lucerne puis Sainte-Croix en passant en dessous du boulevard métropolitain. C’est un passage inhospitalier pour des cyclistes. Nous discutons avec les gens de la Caisse de dépôt pour utiliser les emprises sur les côtés de la voie ferrée pour relier les deux secteurs.
BIXI nous demande un demi-million $ pour ouvrir deux stations sur notre territoire. Mais puisque chaque station REM sera dotée d’un espace BIXI, inévitablement, nous l’aurons à Mont-Royal.

Dans nos cartons, il y a la rénovation de l’avenue Beaumont qui changera de visage au cours des prochaines années. L’entrée principale du futur campus de l’UdM sera là face à la station de métro l’Acadie. Une passerelle reliera la station de métro à l’UdM. Nous avons demandé et obtenu une passerelle ouverte en tout temps qui permette le passage des vélos. L’avenue Beaumont, triste actuellement, s’animera de cafés, résidences d’étudiants, condos.

L’autre projet dont on parle depuis maintenant 25 ans et que j’ai promis lors de mon élection en 2013 est le nouveau centre sportif et communautaire. Nous connaissons nos besoins. Nous avons abondement consulté. Nous disposons d’une réserve de dix millions $ soit le tiers du coût du projet. Nous sommes toujours en négociation avec le gouvernement du Québec pour une subvention. Il est temps d’agir.

Deux projets qui ne sont pas nôtres auront un impact significatif : le REM et le projet RoyalMount.

Avec le projet du REM, Ville Mont-Royal se trouvera au cœur d’un nouveau système de transport. Nous pourrons aller directement et rapidement à l’aéroport, au centre-ville de Montréal, à l’Université de Montréal avec la nouvelle station Édouard-Montpetit. Cependant, la question du bruit demeure une préoccupation et inquiète de nombreux résidents. Selon les règles établies par Québec, le bruit ne pourra pas dépasser le bruit actuel, sinon les promoteurs (la Caisse de dépôt et Placements du Québec) devront installer des mesures d’atténuation.
Nous avons par ailleurs pris la décision, conjointement avec la ville de Montréal, de commander notre propre étude d’impact sur le bruit, étude différente de celle de la Caisse.

Finalement le projet RoyalMount progresse même si le promoteur Carbonleo est discret. Il doit nécessairement débuter ses travaux en 2018 car ses baux signés avec les futurs locataires sont prévus pour 2021.
Les propriétaires actuels des deux terrains ayant refusé l’offre de Carbonleo, il appartient aujourd’hui au Tribunal administratif du Québec de déterminer le montant de l’expropriation.
Rappelons que ce projet est estimé à environ 2 milliards $. Une somme considérable pour une municipalité dont la valeur foncière actuelle est de 7 milliards. Une fois construit, Mont-Royal recevra une taxe annuelle d’environ 15 à 20 millions $. Le projet va créer un pôle d’emploi extraordinaire pour les gens de Côte-des-Neiges et Saint-Laurent.
Carbonleo travaille un plan de fluidité de la circulation avec un comité de représentants du ministère des transports du Québec et des villes de Montréal et Mont-Royal.
Nous avons haussé nos exigences en matière écologique : serres, toits verts, réutilisation des eaux de pluie pour atteindre une quasi-autonomie en eau. Nous avons exigé une signature visuelle très Mont-Royal. Nous avons surtout, et j’en suis fier, imposé l’obligation de relier le centre commercial au métro La Savane. La STM souhaitait un tunnel, ils ont opté pour une passerelle.
40% des utilisateurs du centre viendront selon leurs estimations par le métro. Ce qui ferait de la station La Savane , actuellement la moins utilisée, l’une des plus utilisée du réseau.

On sait déjà que la firme Evenko gérera des salles de spectacles et une rumeur (l’annonce n’a pas encore été faite) veut que le Cirque du Soleil s’y installe et construise un chapiteau pour son premier spectacle permanent au Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll To Top