samedi 16 décembre 2017
online casinos
Dernières nouvelles / Breaking news
Vous êtes ici: Accueil » Nouvelles / News » Images de la tempête
Images de la tempête

Images de la tempête

Voici trois photos d’une résidente de NDG, Michelle Chartrand, prises mardi 22 août sur la rue West Hill entre Monkland et Godfrey.
La photo-titre, avec la voiture est celle d’un résident qui a reçu la toiture de quelqu’un d’autre.

De plus, à Radio Canada le maire a dit en donnant l’exemple d’un arbre sur la rue Marcil que lorsque l’arrondissement voulait couper des arbres, il reçevatt beaucoup de plaintes. Il a cependant omis de rajouter que le temps d’attente pour l’élagage des arbres est de trois années.

En conférence de presse, ce matin 25 août, Russell Copeman, a dressé un bilan, sur les conséquences de la microrafale qui a frappé le secteur NDG, et des actions qu’il prévoit entreprendre pour corriger la situation.

Le maire a tenu à souligner l’ampleur des dommages et inconvénients: près de 400 arbres ont été brisés, endommagés ou déracinés, près de 11 000 abonnés d’Hydro-Québec ont manqué d’électricité, près d’une cinquantaine de voitures et une centaine de maisons ont subi un bris quelconque et une vingtaine de tronçons de rues ont été obstrués.

L’intervention mise en place pour remédier rapidement à la situation a été possible grâce à l’assistance de près d’une soixantaine d’employés municipaux mobilisés spécialement sur cet événement et du soutien apporté par six arrondissements voisins, ainsi que de la présence sur le terrain du SPVM, du Service-Incendie Montréal et d’Hydro-Québec.

À l’heure actuelle, sauf quelques exceptions, l’électricité a été rétablie pour la totalité des résidants. Des inspecteurs sillonnent toujours les rues et des élagueurs travaillent sans relâche pour sécuriser les zones affectées. Le parc NDG demeure fermé jusqu’à nouvel ordre.

Les résidants ayant subi des dommages à leur voiture ou leur maison doivent avant tout communiquer avec leur assureur. Ils peuvent aussi placer une requête auprès du Bureau des réclamations de la Ville, dans les quinze jours suivant les événements et comme stipulé par la Loi des cités et des villes.

Les résidants qui jugent qu’un arbre situé sur leur domaine privé met à risque leur sécurité peuvent suggérer l’obtention d’un permis d’abattage d’arbre gratuit, vu les circonstances, en appelant le 311. Un inspecteur se déplacera à l’intérieur de 24 heures ouvrables pour évaluer la situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll To Top