vendredi 24 novembre 2017
online casinos
Dernières nouvelles / Breaking news
Vous êtes ici: Accueil » Élections » Raphael Assor, premier candidat de Coalition Montréal
Raphael Assor, premier candidat de Coalition Montréal

Raphael Assor, premier candidat de Coalition Montréal

Marvin Rotrand, chef de Coalition Montréal, présente un premier candidat de son parti au conseil municipal. Raphael Assor sera le candidat de Coalition Montréal dans le district de Côte-des-Neiges. Il fera donc de nouveau la lutte à Magda Popeanu qu’il avait déjà affronté sans succès en novembre 2013 sous la bannière de Mélanie Joly. Il avait alors obtenu 20% des voix.

Résident du quartier depuis 1968, Raphael Assor a développé d’étroits liens avec de nombreux organismes communautaires, dont la Communauté sépharade unifiée du Québec. Marié, trois enfants, il est détenteur d’une maîtrise en commerce des HEC. Il a travaillé pour Hydro Québec et pour des ONG Internationales. Il a été responsable des partenariats financiers de 2014 à 2016 pour le Forum Social Mondial de 2016. Il a piloté pendant 20 ans des initiatives de regroupements nationaux d’organismes bénévoles en vue de développer des modèles de partenariat avec l’État.

M. Assor a joué un rôle déterminant dans la création de ponts entre les communautés juives et musulmanes d’origine nord-africaine au Québec, dans le cadre de négociations avec Multiculturalisme Canada. Il a aussi siégé à plusieurs conseils d’administration, dont celui de la Régie régionale de la santé et des services sociaux de Montréal, celui de l’Hôpital Sainte-Justine, ainsi que celui du Centre d’études et de coopération internationale (CECI). Il est également membre fondateur de l’Alliance des communautés culturelles pour l’égalité en santé et services sociaux (ACCÈS).

« Je me présente avec Coalition Montréal parce que ce parti veut améliorer le conseil municipal en le rendant moins partisan et plus orienté vers la recherche de solutions. Nous devrions élire de bons candidats plutôt que de voter pour des partis municipaux qui, le plus souvent, ne sont que des véhicules de promotion pour des candidats à la Mairie », déclare M. Assor. « Ce sont les meilleures idées qui devraient être adoptées. C’est de cette manière que fonctionne Toronto. Ici, c’est souvent une discipline rigide de parti qui prévaut », ajoute M. Assor.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll To Top