dimanche 22 octobre 2017
online casinos
Dernières nouvelles / Breaking news
Vous êtes ici: Accueil » Nouvelles / News » Le Centre local d’emploi de CDN fermera ses portes
Le Centre local d’emploi de CDN fermera ses portes

Le Centre local d’emploi de CDN fermera ses portes

Le Centre local d’emploi (CLE) de Côte-des-Neiges fermera ses portes dans les prochains mois et ses 25 agents seront transférés ailleurs. À l’heure actuelle, environ 3 500 personnes du quartier fréquentent ce CLE chaque année. Ces personnes devront dorénavant aller au CLE situé au 6900 du boulevard Décarie (Square Décarie) à la limite nord-ouest de l’arrondissement.

Le bail du local occupé par le CLE finissant prochainement, la direction régionale du ministère a décidé de ne pas le renouveler. Selon le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), un autre local beaucoup plus petit serait ouvert dans le quartier pour accueillir un bureau de Services-Québec, dont l’objectif est de renseigner sur plusieurs services de différents ministères et organismes. Quatre agents y travailleraient.

«Faut-il rappeller au ministère que Côte-des-Neiges est non seulement un des quartiers les plus populeux de Montréal, mais aussi un des plus pauvres, avec plus de 40% de sa population vivant en dessous du seuil de pauvreté. Les personnes nées à l’extérieur du Canada forment la majeure partie de sa population. Elles ont beaucoup plus de barrières à l’accès aux services gouvernementaux et aux prestations, ce n’est pas en fermant un CLE que les choses vont s’arranger!» dénonce Pierre-Antoine Baril, de la Corporation de développement communautaire de Côte-des-Neiges.

La décision de fermer le CLE Côte-des-Neiges est illogique selon les organismes du quartier qui travaillent avec des personnes vulnérables. Nathalie Rech de Projet Genèse ajoute : «Au cours des dernières années, la direction régionale de Montréal a mis en place une stratégie systématique de fermeture des CLE en commençant par ceux de Fleury, Rivière-des-Prairies, de Ville-Émard, de Crémazie et un dans Rosemont, et plus récemment, en mars 2015, celui de Notre-Dame-de-Grâce. Le ministre nous dit qu’il veut aider et accompagner individuellement les personnes en difficulté mais on ajoute des barrières supplémentaires à leurs démarches, cela ne fait aucun sens!»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll To Top