samedi 27 mai 2017
online casinos
Dernières nouvelles / Breaking news
Vous êtes ici: Accueil » Chroniques / Column » Courrier du lecteur / Letters to the Editor » Lettre ouverte au Maire Russell Copeman et réponse

Lettre ouverte au Maire Russell Copeman et réponse

Je vous sais très occupé par votre responsabilité de maire d’un très grand arrondissement et par vos autres activités à la Ville-centre et à l’agglomération.

D’ailleurs dans un article du Montreal Gazette de 2014 vous justifiez votre extra de plus de $20,000 sur votre salaire de maire en disant que vous êtes d’accord avec cette logique d’un supplément monétaire car votre arrondissement compte des universités et des hôpitaux ce qui ajoute à votre charge de travail.

Donc, pourriez-vous m’aider à comprendre pourquoi d’une part vous jugez plus pertinent d’accorder de nombreuses heures de votre temps à un dossier provincial de redécoupage de circonscriptions plutôt que de vous occuper de nos affaires municipales. Vous avez parlé de ce dossier provincial lors de la séance du conseil d’arrondissement le 6 mars, vous avez accordé des entrevues à la télévision et aux journaux et vous avez même convoqué une conférence de presse à notre bureau d’arrondissement. Nous vous payons un salaire, Monsieur le Maire, afin que vous vous occupiez de nos services de proximité, de la bonne gestion de notre budget, du respect des lois/règlements et de la transparence de votre administration. Ceci bien fait devrait vous tenir occupé à temps plein. Où est-il écrit dans la Loi sur les cités et villes que vous vous impliquiez activement dans les affaires provinciales ? Si seulement vous pouviez déployer autant d’ardeur dans le dossier des logements insalubres.

Par ailleurs, à la séance du conseil d’arrondissement du 6 mars lorsqu’un élu vous a demandé d’accorder une prolongation à la période de questions des citoyens votre réponse fut ‘Ça fait déjà 1 heure et demie qu’on est ici’. Après 9 minutes de discussions (oui 9 longues minutes), vous avez finalement accepté une prolongation de 30 minutes à vos citoyens.

J’invite les gens à regarder la séance du conseil d’arrondissement du 6 mars à partir de 2 heures 18 minutes et ce jusqu’à la fin de votre interaction avec Mme Lisa Mintz afin de comprendre le contexte de cette petite prolongation de 30 minutes.

J’ai vraiment du mal à réconcilier le peu de temps que vous étiez disposé à accorder aux citoyens et les nombreuses heures que vous consacrez jour après jour à une situation d’ordre provincial.

Le 5 septembre 2014, je vous ai écrit pour vous signaler des ‘irrégularités’ au niveau des festivals sur la rue Monkland et je n’ai jamais obtenu une réponse de votre part ayant pourtant reçu quelques jours plus tard un accusé de réception de Mélanie Faucher, votre adjointe. L’année suivante à la mi-janvier 2015, j’ai donc adressé cette même lettre au maire Denis Coderre. Quelques jours plus tard le 19 janvier 2015, son bureau vous a acheminé une demande de réponse et ce n’est que 4 mois plus tard en mai 2015 que j’ai reçu une réponse d’un fonctionnaire de notre arrondissement. Nous connaissons la suite des choses concernant les festivals sur Monkland.

Michelle Chartrand, résidente de NDG

 

Madame Chartrand,
En réaction à votre courriel du 17 mars 2017 voici quelque points d’éclaircissements:
• Je considère que la perte d’une circonscription montréalaise à l’Assemblée nationale du Québec et la perte de représentation politique de notre arrondissement est un sujet suffisamment important, sur lequel il est approprié que je consacre quelques heures de mon temps.
• Au sujet de la prolongation de la période de questions et demandes du public lors de notre dernier Conseil d’arrondissement vous écrivez « vous avez finalement accepté une prolongation de 30 minutes à vos citoyens ». Sachez qu’une prolongation de cette rubrique est une décision qui se prend à la majorité des membres du Conseil d’arrondissement, et non pas une décision qui relève de moi seul. Par ailleurs j’ai voté en faveur de la motion de prolongation.
• Sur les festivals de l’avenue Monkland, comme vous le dites nous connaissons le dénouement. Entre autre, j’ai annoncé, à la lumière du rapport du Bureau de l’inspecteur général, survenu plus de six mois après que le Conseil d’arrondissement ait voté unanimement des subventions à l’association des marchands de Monkland pour l’organisation des deux festivals, que lesdites subventions ne pourraient pas être attribuées suivant la même procédure en 2017.

Enfin, de par vos interventions publiques et vos nombreuses demandes d’information, il est évident que vous êtes partie en croisade contre moi en ma qualité de maire de notre arrondissement. C’est votre strict droit et votre choix mais je vous demanderez de vous en tenir aux faits.

Veuillez agréer, madame Chartrand, l’expression de sentiments les meilleurs.

R. Copeman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll To Top