mercredi 25 avril 2018
online casinos
Dernières nouvelles / Breaking news
Vous êtes ici: Accueil » Société / Community » Le Relais Côte-des-Neiges dans l’incertitude
Le Relais Côte-des-Neiges dans l’incertitude

Le Relais Côte-des-Neiges dans l’incertitude

Après des mois d’incertitude passés dans un local temporaire au 6767 Côte-des-Neiges, Le Relais Côte-des-Neiges a appris qu’il pourrait ravoir la surface promise dans le complexe résidentiel et communautaire qui ouvre bientôt au coin des avenues Victoria et Barclay.

Lionel Perez, qui avait annoncé le lancement de ce projet au 6600, avenue Victoria et 4811, avenue Barclay en 2013 à titre de maire d’arrondissement, a confirmé par courriel aux Actualités que l’arrondissement donne pignon sur rue au Relais ainsi que 10 000 $ en soutien à sa programmation.

Il reste à voir si cet organisme communautaire aux familles (OCF), dont les activités s’appuient sur un service de halte-garderie, pourrait s’accommoder de l’hébergement qu’on lui propose maintenant. Le hic, c’est que l’organisme auquel la seconde surface communautaire est offerte, le Centre des aînés de Côte-des-Neiges, obtiendrait dans ce nouvel aménagement de l’espace supplémentaire aux dépens du Relais, ce qui lui laisserait 130 mètres carrés et ne correspond pas à leurs besoins, selon la directrice du Relais, France Alarie.

Denyse Lacelle, coordonnatrice de la Corporation communautaire de CDN, a pour sa part refusé tout commentaire au journal au sujet du Relais.

Mais selon Mme Alarie, Denyse Lacelle entendrait rencontrer le conseil d’administration le 24 septembre pour lui demander de ne pas dissoudre le Relais et que Mme Lacelle fera partie du conseil d’administration.

Rappelons que l’arrondissement avait investi pour 2,6 millions $ en 2013 pour héberger deux organismes communautaires dans le complexe. Une surface communautaire de 275 mètres carrés a dû y être aménagée ultérieurement pour les besoins spécifiques du Relais dans le secteur critique de Barclay-Victoria.

«Si Le Relais décidait de déménager, l’arrondissement s’est engagé à les appuyer publiquement face aux autres bailleurs de fonds afin qu’ils maintiennent le même niveau de financement. De plus, l’arrondissement s’est engagé à payer une partie du loyer jusqu’à concurrence de 8000 $ par année pour les quatre prochaines années», indique Lionel Perez à titre de conseiller du district Darlington.

Le conseiller  souligne que le bien-être et la santé des personnes âgées font partie intégrante de la mission de l’arrondissement. «L’accommodement idéal de tous les groupes est quasi impossible. Dans une telle situation, nous nous attendons à ce que chacun contribue à l’effort collectif», a-t-il expliqué.

Trop tard pour Le Relais ?
L’OCF était temporairement absent du secteur où il devait remplir son mandat, à l’ouest de Côte-des-Neiges, à cause de dégâts d’eau survenus en avril dernier dans l’immeuble qu’il occupait sur l’avenue Plamondon. France Alarie a été obligée de suspendre ses activités, ce qui a entraîné une perte de clientèle et une réduction de deux employés.

Puis en juin dernier, l’OCF hébergé au 6767, chemin de la Côte-des-Neiges avait perdu la surface promise dans le bâtiment Barclay/Victoria sous l’effet domino de la restructuration des espaces communautaires. Comme l’OCF se trouvait dans un secteur déjà servi, Centraide aurait décidé au début de septembre de lui retirer sa subvention de 50 000 $, selon Mme Alarie.

Marie Cicchini | redaction@lesactualites.ca
Photo : Marie Cicchini

Les commentaires sont fermés.

Scroll To Top