samedi 8 décembre 2018
online casinos
Dernières nouvelles / Breaking news
Vous êtes ici: Accueil » Chroniques / Column » Opinions » Le comté de Mont-Royal échappera-t-il aux Libéraux?

Le comté de Mont-Royal échappera-t-il aux Libéraux?

Depuis 75 ans, cinq libéraux ont remporté successivement le comté de Mont-Royal avec des majorités écrasantes aux élections fédérales. Sheila Finestone remporta 83 % des voix en 1993, et Irwin Cotler 92 % en 1999. Ils obtinrent même plusieurs mandats successifs, comme Frederick Whitman de 1940 à 1949, Alan MacNaughton de 1949 à 1965, Pierre-Elliott Trudeau de 1965 à 1984, Sheila Finestone de 1984 à 1999 et Irwin Cotler, de 1999 à sa retraite (déjà annoncée pour 2015).

Les Libéraux survivront-ils dans ce comté aux élections de 2015 ?

Le paysage électoral a beaucoup changé. Dans Ville Mont-Royal, la majorité anglophone a cédé le pas à une majorité francophone. Les communautés immigrantes de Côte-des-Neiges dépassent en importance numérique celle des communautés juives de Côte-Saint-Luc et de Hampstead réunies.

Lors du scrutin de mai 2011, le règne libéral fut sérieusement ébranlé. Irwin Cotler fut réélu avec 41% des voix, suivi de près par le conservateur Saulie Zajdel (36 %) et le néodémocrate Jeff Itcush (18%).

Saulie Zajdel obtint l’appui des électeurs juifs grâce en grande partie à la politique du premier ministre Harper envers Israël. Irwin Cotler en fit les frais, et fut réélu grâce à une coalition multiculturelle, multiethnique et multiraciale, notamment au poids de la communauté philippine.

Le comté de Mont-Royal couvre la partie de Côte-des-Neiges comprise entre Jean-Talon au nord, Décarie à l’ouest, Queen-Mary au sud et le chemin de la Côte-des-Neiges à l’est (40 000 habitants). Il comprend également les villes de Mont-Royal (20 000 habitants), Côte-Saint-Luc (33 000) et Hampstead (7000).

Les libéraux, les conservateurs et les néo-démocrates n’ont pas encore annoncé leur candidat. Pour le moment, Anthony Housefather, l’actuel maire de Côte-Saint-Luc, tente de convaincre l’Association libérale de le choisir pour succéder à Irwin Cotler.

M. Housefather était conseiller municipal à Hampstead en 1994. Après la fusion des municipalités, il fut conseiller de l’arrondissement Côte-Saint-Luc–Hampstead–Montréal Ouest en 2001. Il milita pour les défusions et devint maire de Côte-Saint-Luc en 2005, puis réélu en 2009 et en 2013.

En politique municipale, les élus offrent des services de proximité aux citoyens. Anthony Housefather se propose d’établir le même type de relation, mais au niveau fédéral cette fois.

Son adversaire déclaré pour l’investiture libérale est Jonathan Goldbloom. Il s’agit du fils de Victor Goldbloom, qui fut ministre à Québec de 1970 à 1979, et du frère de Michael Goldbloom, qui fut éditeur du Toronto Star et du quotidien The Montreal Gazette.

Jonathan Goldbloom se donne comme mission, s’il est élu, d’amener le gouvernement fédéral à s’impliquer avec Québec et Montréal dans la relance économique, sociale et culturelle.

«Avec l’élection de Philippe Couillard et de Denis Coderre, nous avons une occasion privilégiée de travailler non sur le débat constitutionnel, mais sur l’avenir du Québec et de Montréal. Il faut qu’Ottawa s’implique, ce que ne fait pas le gouvernement conservateur actuel», a-t-il dit.

Seront-ils capables de rallier la communauté juive aux autres communautés de Snowdon et Darlington et de conserver cette circonscription très convoitée par les Conservateurs?

Victor Afriat, éditeur

Les commentaires sont fermés.

Scroll To Top