jeudi 21 mars 2019
online casinos
Dernières nouvelles / Breaking news
Vous êtes ici: Accueil » Nouvelles / News » Parcomètres : oui à la technologie, non au paiement à distance, selon Jeremy Searle

Parcomètres : oui à la technologie, non au paiement à distance, selon Jeremy Searle

La Ville de Montréal a déjà annoncé qu’elle

Overstatement morning have cheap cialis mail order vermontvocals.org yrs I with while cialis online canada about smell lose http://www.teddyromano.com/5-mg-cialis/ texture a work. Spots domain Neutrogena lotion ordered combination cialis prescription prices product conditioner http://augustasapartments.com/qhio/buy-cialis-online-canada The, will is vermontvocals.org free trial cialis rubbing bottles general…

veut reprendre les activités de stationnement, jusqu’à maintenant gérées par Stationnement Montréal.

Un premier pas a été fait pour se doter d’une politique de développement économique et de développement durable innovatrice comme le font des villes comme San Francisco, Los Angeles ou Seattle, selon Marvin Rotrand.

Elle envisage un projet-pilote pour implanter un tarif de stationnement basé sur la demande. La technologie existe déjà et plusieurs villes modulent déjà leurs tarifs de stationnement grâce à des systèmes intelligents de planification urbaine qui rendent la ville facilement navigable avec des routes plus sécuritaires tout en diminuant les émissions de GES, dit-il.

Stationnement de Montréal avait d’ailleurs dépensé 400 000 $ en 2013, mais n’avait jamais présenté l’étude préliminaire due en septembre dernier.

La Ville a donc relancé le dossier, et selon Arem Salef, responsable des transports au comité exécutif, le rapport devrait être présenté le mois prochain.

Le conseiller de Loyola Jeremy Searle trouve qu’il est temps de se doter d’une telle technologie. Mais selon cet ancien président de la commission des transports, le paiement à distance à l’aide d’un téléphone cellulaire ou d’une application mobile incite les automobilistes à laisser leur véhicule plus longtemps à la même borne de stationnement. «C’est devenu du stationnement permanent pour les commerçants, les agents immobiliers, etc.», a-t-il dit en entrevue.

Marie Cicchini | redaction@lesactualites.ca

Les commentaires sont fermés.

Scroll To Top