mardi 11 juin 2019
online casinos
Dernières nouvelles / Breaking news
Vous êtes ici: Accueil » Nouvelles / News » Russell Copeman se dit bien outillé, bien encadré

Russell Copeman se dit bien outillé, bien encadré

Russell Copeman a obtenu du comité exécutif de la Ville de Montréal des dossiers en lien étroit avec ses priorités et intérêts, comme l’habitation et  l’urbanisme. Il sera également responsable des immeubles, des transactions et stratégies immobilières ainsi que de l’Office de consultation publique.
cheap essay writing services
Tout juste assermenté comme maire sous la bannière de la Coalition Montréal, Russell Copeman ne s’attendait pas à être nommé au comité exécutif malgré les rumeurs qui couraient. Il y a des choses qui pourront être améliorées, des dossiers qui pourront progresser, se réjouit-il.

Il admet que le dossier de l’habitation ne sera pas de la petite bière. «Ce sont des défis importants, mais conséquents avec mes champs d’intérêt et certaines priorités dans l’arrondissement et dans tout le territoire de la Ville de Montréal», a-t-il confié.

Le chef de son propre parti, Marcel Côté, n’a pas été élu, mais il conseillera le président du comité exécutif pour les dossiers des finances, des grands projets et de l’évaluation foncière. Denis Coderre sera responsable du développement économique, entre autres. Ce comité exécutif de coalition a certainement quelque chose de rassurant.

Russell Copeman se dit suffisamment encadré et outillé pour résister aux pressions des promoteurs immobiliers et défendre le logement social. «Il y a un plan de développement pour Montréal, un plan d’urbanisme et des règlements d’urbanisme dans les arrondissements. Selon moi, il devrait y avoir une concordance, une suite logique à tous ces niveaux de planification. Il faut que les règlements d’urbanisme soient, de façon générale, conformes aux principes et grandes orientations du plan d’urbanisme. Si une partie d’un projet n’est pas conforme aux vues d’ensemble, il faut qu’il y ait d’excellentes raisons», répondrait-il à ceux qui veulent plus de logements sociaux dans Le Triangle ou qui déplorent l’influence des promoteurs dans des secteurs en développement.

Pour lui cette façon de voir n’est qu’une hypothèse. «La pression des promoteurs ne m’énerve pas trop. Remarque, je ne suis qu’un des six élus. S’il y a des règlements de zonage, c’est l’arrondissement qui adopte les règlements».

Marie Cicchini | redaction@lesactualites.ca
765qwerty765

Les commentaires sont fermés.

Scroll To Top