mardi 30 mai 2017
online casinos
Dernières nouvelles / Breaking news
Vous êtes ici: Accueil » Culture » Spectacles / Shows » «J’y suis», soyez-y
«J’y suis», soyez-y

«J’y suis», soyez-y

La Maison de la culture de Notre-Dame-de-Grâce accueille le 7 février la chorégraphe québécoise Louise Bédard et sa nouvelle création «J’y suis».
«Je suis ici avec vous dans cette salle à l’instant présent», explique le titre de la création Louise Bédard. Ce spectacle résulte d’une volonté de créer une proximité maximale avec le public et de démontrer des facettes extraordinaires de la danse contemporaine.
En tournée depuis le 25 janvier, la troupe de deux hommes et deux femmes a déjà réalisé une performance dans des cinq salles distinctes et c’est différent à chaque fois. Son défi principal consiste à s’ajuster aux dimensions de la salle de spectacle, se mettre à l’aise dans ses divers segments et à bien comprendre l’atmosphère de celle-ci. Ensuite, il faut se laisser porter. «Louise Bédard a une imagination débridée. Elle est vraiment capable de créer un univers singulier. Quand on danse, on est dans la folie», témoigne la danseuse Marie Claire Forté.
Les sources qui l’ont inspirée sont nombreuses. La chorégraphe puise souvent ses idées chez les femmes artistes d’autres disciplines. En outre, la condition humaine occupe une place importante. L’artiste observe le quotidien des gens et distingue les sentiments qu’ils éprouvent, comme la solitude, par exemple. Les danseurs qui font partie de sa troupe influencent aussi sa création. Le rôle de chacun est défini en fonction de sa personnalité, des expériences particulières, du vécu. Chaque interprète raconte son histoire. Cette juxtaposition des caractères créée par la voix du corps, c’est ce qui rend la danse si poétique et touchante. «On est très vulnérable devant le public, car on ne montre pas que de belles choses. Toutefois, tous les interprètes sont incroyables, de vrais professionnels, c’est un plaisir de travailler avec eux», explique Marie Claire Forté.

Alanna Kraaijeveld, Bernard Martin  | Photo gracieuseté/George Krump

Alanna Kraaijeveld, Bernard Martin | Photo gracieuseté/George Krump

« On vise le public de tous les âges. Le contenu est accessible à tout le monde, car chacun le perçoit et interprète à sa façon. Les enfants sont aussi bienvenus, car ce sont des créateurs du demain, bientôt ils vont voler de leurs propres ailes », admet Louise Bédard. Elle déplore la méconnaissance générale de la danse contemporaine chez les jeunes, qui regardent beaucoup la télévision et n’y retrouvent pas souvent ce type de la création artistique qui est très importante pour le développement harmonieux.
J’y suis plonge l’audience dans le monde poétique de la danse à travers la musique hors du commun de Michel F. Côté, compositeur et musicien multi-instrumentiste québécois. Un rendez-vous à ne pas manquer le 7 février à la Maison de la culture Notre-Dame-de-Grâce, 3755, rue Botrel.

Anna Rozanova
Photo gracieuseté/George Krump

Les commentaires sont fermés.

Scroll To Top