Lundi 25 mars 2019  
Depuis JANVIER 2013, les Actualités dispose d'un nouveau site. Pour y accéder, rendez-vous sur www.lesactualites.ca

























Reconstruction de l’aréna et la piscine
Un projet plus coûteux
Article mis en ligne le jeudi 9 avril
 
Photo Denis Bélanger
L’architecte Pierre Leclerc de la firme Lemay et associés.
Le projet de reconstruction des installations sportives de la rue Sainte-Catherine pourrait coûter plus cher que prévu. Les architectes ont présenté lors de la séance du conseil municipal de Westmount les plans préliminaires d’un site récréatif qui nécessiterait un investissement global de 30 millions de dollars. La Ville avait fixé au départ un budget de 25 millions.

Deux nouvelles données expliquent ces cinq millions additionnels. Le plan préliminaire propose la construction d’une aire de stationnement souterrain qui contiendrait plus de 90 voitures. Cette avenue n’avait pas encore été clairement énoncée. Lors des séances antérieures, la municipalité avait simplement mentionné qu’elle envisageait la possibilité de construire un étage souterrain, sans toutefois donner plus de détails.
La deuxième nouveauté est le fait que le bâtiment comprendrait plus de caractéristiques respectant les principes du développement durable. Plus précisément, le plan préliminaire propose que le projet ait une reconnaissance LEED de niveau argent. Au départ, on visait plutôt la norme LEED de niveau certifié. Rappelons que la norme LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) forme un système de reconnaissance des caractéristiques environnementales de l’architecture des bâtiments. L’édifice serait doté entre autres d’un système de captation des eaux et serait construit de façon à ce qu’il consomme 25 % moins d’énergie qu’un bâtiment conventionnel.
Le plan inclut aussi la construction de deux patinoires, dont l’une aux dimensions de la Ligue nationale de hockey, ainsi qu’une autre plus petite. L’une d’entre elles serait utilisée à longueur d’année tandis que la deuxième serait occupée par des colonies de vacances durant les mois les plus chauds. S’ajouterait à cela l’aménagement de deux piscines dont la plus grande aurait un basin d’une longueur de 25 mètres, un centre pour adolescents avec une entrée indépendante, une boutique professionnelle, des locaux administratifs ainsi que d’autres installations techniques reliées à ce type d’infrastructure.
Le plan préliminaire a été expliqué brièvement aux citoyens lors de la séance ordinaire du conseil par Georges Bulette et Pierre Leclerc de la firme d’architecte Lemay et associés.

Les citoyens seront consultés
Il ne s’agit là que d’une proposition. Le plan doit d’abord faire le bonheur des contribuables de Westmount. La Ville tiendra des séances d’information et de consultation au Victoria Hall le 18 avril à midi et le 21 avril à 19 h où les citoyens pourront obtenir plus de précisions et soumettre leurs idées. La Ville tiendra une troisième soirée d’information au mois de mai. La date de cette dernière n’est pas encore connue.
« Nous avons décidé dernièrement de reporter l’envoi postal des trousses d’information. Au départ, cela devait se faire dans les jours qui suivent le dépôt du plan préliminaire, a déclaré la mairesse Karin Marks. Nous voulons tenir les deux premières séances d’abord. Ce n’est que par la suite que nous enverrons de l’information par la poste, juste avant la tenue de la troisième soirée. »
Après la troisième séance d’information, la firme Ipsos-Décarie sondera 800 personnes de Westmount. Le conseil municipal avait prévu initialement réaliser ce sondage à la fin avril. « Nous serons en mesure de dire avant le début des interviews téléphoniques combien ce projet coûtera par citoyen. Évidemment, c’est un exercice difficile, car si nous laissons tomber le dossier, nous devrons dépenser de l’argent pour la réparation et l’entretien des installations existantes », a ajouté Mme Marks.
La Ville de Westmount a bien l’intention de solliciter une aide financière de la part de Québec et d’Ottawa. « Nous allons faire les efforts nécessaires pour obtenir des subventions. Nous avons déjà fait nos demandes en ce sens. Le soutien financier des paliers de gouvernement ne pourra pas dépasser les deux tiers des coûts du projet. Le fédéral et le provincial ne peuvent que nous donner au maximum chacun une contribution représentant un tiers. Je dois vous avouer que la compétition entre les villes est féroce. J’ai entendu dire que pour un palier, les demandes d’aide atteignent les deux milliards alors qu’il n’y a que des centaines de millions de dollars disponibles pour ce genre de projet. Westmount n’a toutefois pas la réputation de quémander. Nous entendons de plus souligner au gouvernement que notre municipalité s’est retrouvée aux prises avec une lourde dette dont elle n’était pourtant pas responsable à la suite des défusions. »
La mairesse espère que les citoyens partageront le même enthousiasme qui envahit actuellement tous les membres du conseil. « C’est un projet excitant qui aura des bienfaits pour l’environnement. Nous voulons que ce projet soit le résultat d’un consensus communautaire. Il est important que le plus grand nombre de gens assistent aux séances d’information. Les citoyens ne doivent pas que s’entretenir avec les élus. Ils ont également le devoir d’échanger entre eux. »

Deux patinoires de la LNH
Le plan préliminaire a reçu un accueil favorable auprès des nombreux citoyens qui ont assisté à l’assemblée publique. Quelques contribuables étaient toutefois déçus d’apprendre qu’il n’y aurait qu’une glace de la taille d’une surface de jeux de la LNH. En avril 2008, lors des séances consultatives, plusieurs personnes avaient exprimé leur souhait que le projet contienne deux patinoires aux dimensions de la LNH. Il faut toutefois se rappeler qu’en février dernier, le conseil municipal avait informé les citoyens que ce vœu ne pourrait être exaucé.
« La superficie dont nous disposons pour construire le bâtiment est quand même restreinte. C’est en raison d’un manque d’espace que la deuxième patinoire sera plus petite. Il ne s’agit aucunement d’une question de coûts, a tenu à préciser Karin Marks. Avec ces nouvelles aires de jeu, nous pourrons mettre en place un programme plus efficace que celui que nous avons présentement. »
En dépit des explications de Mme Marks, certains citoyens continuent de croire que leur municipalité pourra accueillir deux surfaces glacées semblables à celle où évolue le Tricolore. C’est le cas notamment de Howard Hoppenheim. « Je vous prie, madame Marks, de reconsidérer votre position sur les patinoires. Cela profiterait énormément à nos jeunes », a affirmé l’homme.
De son côté, Tim Anderson a remis aux élus une pétition contenant plus de 200 signatures pour inciter la municipalité à autoriser la construction de deux grandes patinoires. « Nous y tenons à nos deux glaces de la LNH. Je comprends qu’il y a des contraintes d’espace. J’entends bien aller aux séances d’information pour en avoir le cœur net. J’admets toutefois que ce qui nous a été présenté ce soir constitue une nette amélioration. »
Notons que la Ville de Wesmount devrait dès cette semaine mettre sur son site Internet des informations précises sur le projet de reconstruction de la piscine et de l’aréna.

[ Denis Bélanger ]





Accueil | Westmount | Côte-des-neiges Notre-Dame-de-Grâce | Annuaire
Copyright © Tout droits réservés 2007. www.lesactualites.ca