Lundi 17 juin 2019  
Depuis JANVIER 2013, les Actualités dispose d'un nouveau site. Pour y accéder, rendez-vous sur www.lesactualites.ca

























Les 100 ans de l’école Roslyn racontés par les arts
Article mis en ligne le jeudi 9 avril
 
Photo Denis Bélanger
Un spectacle de danse ouvrait la soirée.
LSouligner un centenaire n’a rien de banal. Pour l’école primaire Roslyn, l’exploit est doublement exceptionnel, surtout à cette période où d’autres établissements scolaires de la province sont condamnés à fermer leurs portes. L’école Roslyn, une institution uniquement anglophone à ses débuts, a de plus réussi à surmonter les nombreuses vagues politiques qui ont marqué le Québec le siècle dernier. Les responsables de l’école ont tenu récemment à fêter une dernière fois ce jubilé en présentant une pièce de théâtre pour le public.

En mai 2008, on avait déjà souligné les 100 ans d’enseignement de l’école Roslyn en rassemblant d’anciens diplômés ainsi qu’en présentant une exposition racontant l’évolution de l’institution. Le mois dernier, les gens ont pu en apprendre davantage sur l’histoire de l’école grâce à la présentation de la pièce de théâtre intitulée Roslyn : The Story of a Canadian School, qui a mis en vedette des adultes et des élèves actuels.

C’est le livre du même nom qui a servi d’inspiration à la pièce. Cet ouvrage historique avait été écrit en 1977 à l’occasion du 70e anniversaire de l’école par Ann Elbourne, Molly Fripp et Maryla Walters, trois mères dont les enfants fréquentaient Roslyn. Mmes Fripp et Elbourne ont participé justement à la présentation de la pièce, la première a prononcé un discours en introduction tandis que la seconde s’est illustrée comme comédienne.

La soirée a rappelé de nombreux souvenirs à Molly Fripp. «Les années 1970 ont été des années tumultueuses sur le plan politique, ne pensons qu’à la Crise d’octobre. C’est un bel exploit que l’école soit demeurée ouverte aujourd’hui compte tenu des difficultés que vivaient les établissements d’enseignement anglophones à l’époque. Une des choses qui m’avait enchantée le plus de Roslyn était le corps professoral. »

Selon Mme Fripp, c’est notamment pour remercier la communauté qu’elle et ses compatriotes Ann Elbourne et Maryla Walters ont rédigé un livre racontant l’histoire de l’école. « C’était une très belle communauté, nous voulions faire quelque chose pour souligner le 70e anniversaire de Roslyn. Nous avions dû faire des recherches rigoureuses. Nous connaissions peu de choses de l’école, puisque nous étions des immigrés d’Angleterre. Les deux autres mères et moi avions contacté les journaux pour obtenir de vieux articles. Étant donné que bien des gens contribuaient à nos recherches, nous nous sommes finalement mises à écrire un bouquin, ce qui n’était pourtant pas notre intention de départ. »
Soulignons qu’avant la présentation de la pièce, quelques jeunes ont eu l’occasion de démontrer leurs habiletés en danse et en musique.

Une évolution vers le français
L’école Roslyn a été construite en 1907 et a ouvert ses portes en octobre 1908. L’établissement a été érigé à un coût de 160 000 $. La population étudiante de l’époque était d’environ 310. C’est Mme S. Young qui a été la première directrice.

Roslyn en a fait du chemin depuis. Vers la fin des années 1960, la direction de l’école a implanté un programme d’immersion en langue française. Aujourd’hui, l’enseignement à Roslyn se fait uniquement en français de la maternelle à la deuxième année. Pour les années suivantes, les cours sont donnés dans les langues de Molière et de Shakespeare.

Les dernières années ont été remplies pour l’école. En 2005, on a mis sur pied la Fondation de l’école Roslyn, organisme regroupant familles et diplômés qui a pour but d’épauler l’établissement d’enseignement en organisant des activités de financement. De plus, au calendrier 2007-2008, des programmes d’enrichissements en mathématiques ont été mis sur pied avec la collaboration de l’Université Concordia.

« C’est un moment important pour l’école, 100 ans c’est un gros chiffre, a déclaré Jasmine Uhthoff, membre du conseil d’administration de la Fondation. Ça nous fait un velours que l’école soit demeurée là alors que les autres écoles qui existaient à Westmount à l’époque ont fermé leurs portes. La clientèle a évolué au fil des années et l’école s’est vraiment diversifiée. Nous avons une riche histoire que nous voulons continuer dans les années à venir. »

[ Denis Bélanger ]





Accueil | Westmount | Côte-des-neiges Notre-Dame-de-Grâce | Annuaire
Copyright © Tout droits réservés 2007. www.lesactualites.ca