Mardi 23 juillet 2019  
Depuis JANVIER 2013, les Actualités dispose d'un nouveau site. Pour y accéder, rendez-vous sur www.lesactualites.ca

























Entrevue avec Guy Dufort, candidat du Parti conservateur
Westmount-NDG dans la mire des conservateurs
Article mis en ligne le jeudi 21 juin 2008
 
Résultats aux élections générales de 2006 pour la circonscription de
Westmount-Ville-Marie
Parti politique
Pourcentage des
bulletins valides
Parti libéral du Canada
45,67
Parti conservateur du Canada
17,64
Nouveau Parti démocratique
15,37
Bloc Québécois
12,55
Parti vert
8,34
Autres partis
0,38
Alors que plusieurs abordent la campagne électorale dans Westmount-NDG comme une course opposant principalement Marc Garneau du Parti libéral et Anne Lagacé Dowson du Nouveau Parti démocratique (NPD), le candidat conservateur Guy Dufort compte bien s’imposer auprès de l’électorat.

Bien qu’il ne soit pas un candidat vedette comme ses deux principaux rivaux, Guy Dufort à l’avantage d’être en terrain connu avec le Parti conservateur. Pendant des années, cet avocat associé au cabinet Heenan Blaikie a été un membre très impliqué du Parti progressiste conservateur. Il a même assumé les fonctions de président pour l’aile québécoise de ce parti de 1994 à 1999. En 2000, il a brigué les suffrages dans la circonscription de Hull-Aylmer. En 2003, il a présidé l’assemblée extraordinaire du Parti progressiste conservateur qui mena à la formation du Parti conservateur du Canada. La politique, il connaît.
Depuis sa nomination en mars 2008, il parcourt la circonscription afin de se faire connaître des électeurs. Une poignée de main à la fois, il tente de les convaincre de la valeur des politiques conservatrices. Au cours de ces rencontres, il a discerné trois sujets récurrents : la sécurité publique, l’économie et l’environnement.
« La sécurité publique est une grande préoccupation des élections. J’en ai beaucoup entendu parler dans Ville-Marie et dans une moindre mesure dans Notre-Dame-de-Grâce », affirme-t-il. Et ce, même si le Service de police de la Ville de Montréal confirmait une baisse de la criminalité générale dans son bilan mi-annuel déposé en juin.
À l’instar de Marc Garneau, Guy Dufort voit en la recherche, le développement et l’innovation des moteurs économiques sous-exploités. « C’est ma marotte », lance-t-il. « Nous avons besoin de faire un maillage entre les universités et l’entreprise privée. Ce genre d’initiatives permet d’assurer la croissance de l’économie à long terme. » Il donne en exemple le cas de la compagnie Research in motion, à l’origine du désormais célèbre BlackBerry, et son étroite collaboration avec l’Université de Waterloo, en Ontario.
« C’est intéressant que M.Garneau ait abordé les mêmes sujets. Ce qui va l’être encore plus sera de voir les approches de chacun sur les mêmes enjeux. » Les résidants auront d’ailleurs l’occasion de voir les idées se confronter lors d’une rencontre avec les candidats le 27 août à la Westmount High school.

Des politiques environnementales réalistes
« Les entreprises à qui on charge une taxe sur le carbone, ça leur permet de polluer. Sans compter qu’ils vont transférer le coût de cette taxe aux consommateurs », affirme Guy Dufort pour qui la proposition du chef libéral, Stéphane Dion, n’a rien de réaliste.
« Le Parti conservateur veut fixer des objectifs précis et réalistes aux entreprises », explique-t-il. « Nous avons plutôt adopté une approche pragmatique en fixant des cibles maximales et obligatoires d’émissions de gaz à effet de serre. » Guy Dufort souligne que les Conservateurs se sont donné comme objectif de diminuer les émissions de gaz à effet de serre au pays de 20 % d’ici 2020.
« Dans l’état actuel des choses, il est impossible d’atteindre les objectifs de Kyoto », ajoute-t-il. Selon lui, la négligence des Libéraux en est la cause. « Ce qui est malheureux, c’est que si des mesures avaient été mises en place immédiatement après l’adoption du protocole de Kyoto, nous ne serions pas dans cette situation aujourd’hui. »

Une élection partielle en été
C’est bien connu, le taux de participation à des élections partielles est généralement plus bas qu’à des élections générales. Pour les candidats dans Westmount-NDG, la difficulté est double puisque la campagne électorale se tient pendant la période estivale. « C’est sûr qu’actuellement, je tente de rencontrer le plus de gens possible, mais il y a plusieurs personnes qui sont en vacances et qui ne sont pas intéressées à parler de politique », note Guy Dufort. Si la situation n’est pas idéale, le candidat conservateur n’en demeure pas moins enthousiaste. « Une élection partielle ça permet vraiment de parler des programmes et des idées », affirme-t-il.
Rassembleur, il espère que les jeunes en profiteront pour s’impliquer dans le parti politique de leur choix. « C’est important de s’engager politiquement. Ils vont certainement en bénéficier. »

De retour cet automne?
Les rumeurs sur de possibles élections générales courent depuis ce printemps, mais il semble de plus en plus que les Canadiens seront invités à voter cet automne. Tout en restant prudent à ce sujet, Guy Dufort affirme qu’il serait prêt à se représenter et à refaire campagne dans Westmount cet automne si des élections générales sont annoncées. « Mais ça, ce n’est pas entre mes mains. »

[ Ariane Lafrenière ]




Accueil | Westmount | Côte-des-neiges Notre-Dame-de-Grâce | Annuaire
Copyright © Tout droits réservés 2007. www.lesactualites.ca