Lundi 16 décembre 2019  
Depuis JANVIER 2013, les Actualités dispose d'un nouveau site. Pour y accéder, rendez-vous sur www.lesactualites.ca

























Entrevue avec Anne Lagacé Dowson, candidate du NPD
La voix des ondes sur la scène politique
Article mis en ligne le jeudi 21 juin 2008
 
Photo Guillemette Laurent
Anne Lagacé Dowson
La lutte s’annonce chaude lors des élections partielles qui se tiendront le 8 septembre prochain dans Westmount-NDG. La candidate du Nouveau Parti démocratique (NPD), Anne Lagacé Dowson, assure qu’elle livrera une dure bataille à son principal rival, Marc Garneau qui portera les couleurs du Parti libéral du Canada. Sera-t-elle capable de répéter l’exploit de Thomas Mulcair dans la circonscription d’Outremont?

Bien connue dans les milieux anglophones en tant qu’animatrice de l’émission radiophonique Radio Noon à la CBC (l’équivalent de Maisonneuve en direct à la Première chaîne de Radio-Canada), Anne Lagacé Dowson affirme avoir peu hésité avant d’accepter l’invitation du NPD à joindre ses rangs. « C’est le parti le plus près de mes valeurs et de mes préoccupations », explique-t-elle.
« Je me suis dit que c’était peut-être le temps de passer de l’autre côté pour faire des choses plus directes. Plutôt que d’informer, je voulais maintenant passer à l’action », affirme-t-elle. Avec vingt ans d’expérience en journalisme, Anne Lagacé se sent bien outillée pour entamer une carrière en politique. « J’ai animé une tribune téléphonique. Ce que j’avais comme mandat était d’écouter les auditeurs. J’ai l’intention de faire la même chose avec les électeurs. Ils vont me dire ce qui les préoccupe. »
Déjà, Anne Lagacé Dowson se sent interpellée par plusieurs dossiers : du défi de la conciliation travail-famille (« je le vis personnellement », note-t-elle) à la concentration des médias (« dangereuse pour la démocratie »), en passant par la promotion des arts et de la culture québécoise et canadienne (« ces éléments sont à l’origine de notre identité »). Elle aimerait également aborder la question de la précarité chez les travailleurs autonomes. « Je sais qu’il y a beaucoup d’entre eux qui n’ont pas de pension, pas d’avantages sociaux, pas d’assurances. C’est de plus en plus fréquent et c’est un enjeu qui m’intéresse particulièrement. » Pour cause, son mari Brian McKenna est cinéaste et par le fait même, travailleur autonome.

Westmount-NDG : toujours un château fort libéral?
C’est bien connu, les électeurs de Westmount-NDG ont élu depuis des décennies les candidats du Parti libéral du Canada (PLC). « Ce qu’ils ont en retour c’est un gouvernement minoritaire conservateur avec les Libéraux à l’opposition. […] En plus, je pense qu’ils se font prendre pour acquis par le Parti libéral », constate Anne Lagacé Dowson.
Lors de la dernière élection générale en 2006, le NPD avait récolté 15,4 % des votes à peine plus du tiers du résultat obtenu par le Parti libéral avec 45,7 % des voix. Il va sans dire, tenter de battre le PLC sera un défi de taille pour tous les candidats. « On disait la même chose avec Outremont. On disait que jamais la circonscription ne passerait aux mains du NPD. Et pourtant, M. Mulcair a gagné. »
Avec cette élection partielle, elle croit qu’il est temps « de prendre un nouveau tournant ». « C’est un peu un référendum sur le changement cette élection partielle. C’est un baromètre de l’électorat. C’est une opportunité d’envoyer un message à Ottawa que nous ne sommes pas d’accord avec ce que font les Libéraux en appuyant le gouvernement conservateur. […] On peut envoyer un message de dissidence à la tradition libérale de la circonscription », avance-t-elle.
Elle affirme avoir constaté que les Québécois perçoivent différemment le NPD. « Il y a une grande ouverture. Les gens sont véritablement prêts à considérer le NPD comme une option possible, d’une façon qu’on n’avait peut-être pas vue dans le passé. »
Avec le NPD, les électeurs « ont un autre choix, une autre option qui est crédible et qui s’offre à eux. Il y a une certaine fraîcheur aussi. Il y a moins de cynisme par rapport au NPD. Le Parti conservateur et le Parti libéral sont là depuis longtemps, ils ont leur bagage, il y a eu des scandales. Le NPD n’a rien de tout ça ».

L’environnement
Désormais incontournable, l’environnement se pose comme un enjeu majeur dans cette élection partielle. La candidate affirme que le NPD en fait une priorité. « Je pense que l’on peut dire que le NPD est plus vert que les Verts! », lance-t-elle. En 2004, le Sierra Club (un organisme environnemental) avait donné une note de A+ au NPD pour les mesures environnementales contenues dans sa plate-forme électorale, il devançait ainsi le Parti vert qui avait obtenu un A. Lors d’une entrevue accordée aux Actualités le 15 juillet dernier, le candidat du Parti vert, Claude William Genest, affirmait cependant que la situation avait été corrigée depuis.
Pour ce qui est de la taxe sur le carbone mis de l’avant par Stéphane Dion, Anne Lagacé Dowson soutient que seul un faible pourcentage de la population appuie cette approche. Selon elle, la stratégie environnementale du NPD est beaucoup plus simple, compréhensible et efficace. « Nous voulons essayer de sortir les gens de leur voiture le plus possible en investissant dans les technologies vertes. Pour ce faire, nous voulons taxer les compagnies pétrolières plutôt que d’imposer une taxe aux contribuables. On souhaite essayer de soustraire des taxes de ces compagnies-là qui font des profits faramineux. »

La politique au féminin
La candidate du NPD est la seule femme à se présenter dans Westmount-NDG. Est-ce un avantage ou un inconvénient dans une élection? « Je crois que c’est un avantage, on représente la moitié de la population. On fait partie d’une génération de femmes extrêmement privilégiées. Nous avons l’opportunité d’agir dans le domaine public. Je crois que nous pouvons contribuer différemment à la société que nos collègues masculins. »

[ Ariane Lafrenière ]




Accueil | Westmount | Côte-des-neiges Notre-Dame-de-Grâce | Annuaire
Copyright © Tout droits réservés 2007. www.lesactualites.ca