Mardi 23 avril 2019  
Depuis JANVIER 2013, les Actualités dispose d'un nouveau site. Pour y accéder, rendez-vous sur www.lesactualites.ca

























Élection scolaire dans le secteur anglophone de Westmount
Article mis en ligne le jeudi 25 octobre 2007
Ginette Sauvé-Frankel sollicite un second mandat
   
Photo courtoisie
Ginette Sauvé-Frankel demande aux électeurs de Westmount qui n’ont pas ou n’ont plus d’enfants dans le système scolaire public d’exercer leur droit de vote pour soutenir l’éducation en anglais.

Commissaire depuis quatre ans pour les écoles Westmount Park, Roslyn, Westmount High et Mackay Center (à Notre-Dame-de-Grâce), Ginette Sauvé-Frankel veut continuer à tout mettre en œuvre pour aider les jeunes à réussir leurs études. Impliquée depuis longtemps à la commission scolaire English-Montreal (CSEM), elle dirige aussi une firme de communication depuis une vingtaine d’années.
La candidate est particulièrement fière d’avoir implanté le projet-pilote « Les racine de l’empathie » dans les écoles Westmount Park et Roslyn. « Ce programme est extraordinaire, explique-t-elle. Des ateliers sous divers thèmes sont organisés dans les classes en présence d’un bébé. Au fil de l’année, non seulement les élèves sont plus calmes, mais ils développent aussi de l’empathie les uns pour les autres ».
La commissaire scolaire sortante vante les mérites de Westmount High School, qui est la seule école publique au Québec à offrir la possibilité aux enfants douées de suivre des cours de niveau collégial. Pendant son dernier mandat, Ginette Sauvé-Frankel s’est aussi intéressée aux abus perpétrés envers les enfants. Le sujet lui tient à cœur : après de longues recherches sur le sujet, elle veut aujourd’hui mettre en place des ressources pour que les enseignants puissent mieux aider les enfants vivant des « situations difficiles ».
Interrogée à savoir pourquoi la CSEM n’a pas de Plan vert comme son pendant francophone, la candidate réplique qu’elle en parle avec les autres commissaires depuis deux ans. « Ces valeurs sont importantes à inculper aux jeunes, pour développer un enfant complet. Il est de notre devoir de mettre en place un Plan vert », croit-elle.

Fermetures d’écoles
Ginette Sauvé-Frankel se préoccupe de l’état des infrastructures de la commission scolaire. Si elle est réélue, elle promet de se pencher sur la question afin de trouver des solutions pour augmenter l’intervention du gouvernement provincial et inciter la communauté à s’impliquer dans les établissements d’enseignement.
Réagissant à la fermeture d’écoles publiques anglophones à la fin de l’année scolaire 2007, la commissaire parle d’un mal pour un bien : « Les écoles aux classes trop petites ne servent pas bien les enfants, car ils n’ont pas accès à la même richesse d’interactions que d’autres enfants peuvent avoir. […] Les parents sont souvent si attachés à leur école de quartier que c’est dur parfois de leur faire comprendre que leur enfant serait mieux ailleurs. »
Alors que certains partis tels l’Action démocratique du Québec et Affiliation Québec recommandent l’abolition des commissions scolaires, Ginette Sauvé-Frankel s’oppose fermement à l’idée. Si cette proposition venait à se concrétiser, elle craint que « l’école ne puisse plus payer certains services d’aide aux étudiants, car elle fonctionnerait comme une entreprise ». [ Alexandra Viau ]


Accueil | Westmount | Côte-des-neiges Notre-Dame-de-Grâce | Annuaire
Copyright © Tout droits réservés 2007. www.lesactualites.ca