Dimanche 10 décembre 2017  
Depuis JANVIER 2013, les Actualités dispose d'un nouveau site. Pour y accéder, rendez-vous sur www.lesactualites.ca

























À LA UNE

Complexe Turcot
Westmount veut modifier le projet
Article mis en ligne le jeudi 18 juin
 
Photo Denis Bélanger
La Ville de Westmount ne s’oppose pas au projet de reconstruction du complexe Turcot, mais plutôt au plan retenu par le ministère des Transports du Québec (MTQ). De l’avis de la municipalité, il entraînera des effets néfastes pour les citoyens. La mairesse Karin Marks a partagé ses craintes auprès de la commission du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) le 16 juin dernier.
Karin Marks a fait la lecture du mémoire qu’elle a déposé au BAPE. « Ce qui est présenté par le MTQ nous apparaît bien loin d’un projet qui répond aux critères de développement durable. Au lieu de l’améliorer, il poursuit l’œuvre de démolition du passé. La construction de l’autoroute Ville-Marie au début des années 1970 a créé une véritable coupure dans la partie sud de notre ville. Elle a aussi augmenté le bruit et la pollution, et diminué la qualité de vie de nos citoyens. Nous sommes d’accord qu’il faut reconstruire le complexe Turcot, à cause des dangers qu’il représente. La sécurité des personnes est prioritaire et nous reconnaissons qu’il faut agir. Mais c’est aussi une occasion de réaliser un projet qui met en priorité le transport des personnes et non pas le déplacement des véhicules. »




Élections municipales 2009
Quatre élus seront dans la course
Article mis en ligne le jeudi 21 mai
 
Photo Archives Les Actualités 2006
De gauche à droite, les conseillers Guy Charrette, George Bowser, Tom Thompson, Kathleen Duncan, Karin Marks, Cynthia Lulham, Nicole Forbes, Patrick Martin et John de Castell.
Kathleen Duncan, Nicole Forbes, Cynthia Lulham et Patrick Martin solliciteront un autre mandat lors des élections municipales de novembre prochain. Les conseillers municipaux ont la ferme conviction qu’il reste encore beaucoup de choses à accomplir au sein de leur communauté. La mairesse Karin Marks et les conseillers Guy Charrette, John de Castell, George Bowser et Thomas Thompson n’ont pas encore dévoilé leurs intention.
Il est certain que c’est le prochain conseil municipal qui aura la tâche de compléter le projet de reconstruction des installations sportives de la rue Sainte-Catherine. C’est d’ailleurs cette initiative qui incite en partie Kathleen Duncan, conseillère du district 4, à demeurer en selle. « Je désire aussi me présenter pour m’assurer que les citoyens de Westmount puissent continuer de jouir d’une aussi bonne, sinon meilleure, qualité de vie », a déclaré Mme Duncan.
De son côté, Nicole Forbes (district 6), estime qu’un seul mandat n’est pas suffisant. « On dirait que nous venons seulement de commencer à faire des choses. Quatre ans, ce n’est pas assez. On a besoin d’un autre mandat pour réaliser d’autres projets et s’occuper des dossiers. »




Reconstruction de l’aréna et la piscine
Un projet plus coûteux
Article mis en ligne le jeudi 9 avril
 
Photo Denis Bélanger
L’architecte Pierre Leclerc de la firme Lemay et associés.
Le projet de reconstruction des installations sportives de la rue Sainte-Catherine pourrait coûter plus cher que prévu. Les architectes ont présenté lors de la séance du conseil municipal de Westmount les plans préliminaires d’un site récréatif qui nécessiterait un investissement global de 30 millions de dollars. La Ville avait fixé au départ un budget de 25 millions.
Deux nouvelles données expliquent ces cinq millions additionnels. Le plan préliminaire propose la construction d’une aire de stationnement souterrain qui contiendrait plus de 90 voitures. Cette avenue n’avait pas encore été clairement énoncée. Lors des séances antérieures, la municipalité avait simplement mentionné qu’elle envisageait la possibilité de construire un étage souterrain, sans toutefois donner plus de détails.
La deuxième nouveauté est le fait que le bâtiment comprendrait plus de caractéristiques respectant les principes du développement durable. Plus précisément, le plan préliminaire propose que le projet ait une reconnaissance LEED de niveau argent. Au départ, on visait plutôt la norme LEED de niveau certifié. Rappelons que la norme LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) forme un système de reconnaissance des caractéristiques environnementales de l’architecture des bâtiments. L’édifice serait doté entre autres d’un système de captation des eaux et serait construit de façon à ce qu’il consomme 25 % moins d’énergie qu’un bâtiment conventionnel.




Projet de reconstruction de l’échangeur Turcot
Article mis en ligne le jeudi 26 mars 2009
Le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) a publié une étude d’impact environnemental sur le projet du Complexe Turcot le 24 mars dernier.
La reconstruction des quatre échangeurs du sud-ouest de Montréal, échelonnée sur sept ans, coûtera environ 1,5 milliard. Le projet prévoit aussi le rabaissement de l’autoroute Ville-Marie, entre l’échangeur Turcot et l’avenue Atwater, ainsi que la reconstruction d’une partie de l’autoroute 20.
Les documents du projet (l’étude d’impact, les avis des ministères et organismes sur le projet, les cartes, etc.) sont disponibles dans les centres de consultation et les centres de documentation de même que sur le site Internet du BAPE.
Deux séances d’information se tiendront à compter de 19 h 30, le 20 avril 2009 au Centre récréatif, culturel et sportif St-Zotique, au 75, square Sir-Georges-Étienne-Cartier à Montréal, puis le 21 avril 2009, à la salle Octogone du Buffet Il Gabbiano, au 1550, rue Lapierre à LaSalle.
La période d’information et de consultation publiques se terminera le 8 mai 2009.

[ Les Actualités ]



Les belles musiciennes et le bon géant Gargantua
Article mis en ligne le jeudi 12 mars
 
Photo Courtoisie
Angèle Dubeau et son violon, le « Des Rosiers », fabriqué en 1733 par Stradivarius.
La violoniste de renommée internationale Angèle Dubeau et son ensemble La Pietà ont puisé leur inspiration du côté de François Rabelais et du compositeur Jean Françaix pour nous offrir Gargantua et autres plaisirs, sur l’étiquette Analekta.
Sous la narration d’Albert Millaire, les Inestimables Chroniques du bon géant Gargantua nous transportent dans l’univers éclaté et désinvolte de l’un des grands humanistes de la Renaissance. « Rabelais, pour moi, c’est l’abondance qui devient décadence. Il n’y a pas de limites! » raconte Angèle Dubeau, qui réside à Westmount.
Les plaisirs se poursuivent avec L’heure du Berger, une musique de brasserie au goût de pastis. Les vieux beaux, La belle Otéro et Les petits nerveux composent les trois mouvements d’une musique qui tangue, comme les corps mous réchauffés par l’alcool.
Enfin, la Sérénade B E A complète ce portrait musical de Jean Françaix sur une note à la fois drôle et triste. Un riche Hongrois avait commandé une sérénade pour l’offrir à sa bien-aimée Béatrice, en cadeau de mariage. Le compositeur a alors choisi les trois premières lettres du prénom de la belle pour en faire le thème musical (B = si, E = mi, A = la). Au moment de livrer son œuvre, il apprend que le couple a rompu. Il écrit alors un dernier mouvement empreint de tristesse et remet le tout à l’homme esseulé.




Hydro-Westmount brave le froid
Article mis en ligne le jeudi 12 févrrier
 
Photo Émilie Russo
Le poste Glen, une des quatre sous-stations du réseau de Westmount.
Le 16 janvier dernier, le mercure est descendu jusqu’à – 28,3oC. Dans les temps de grand froid, la consommation d’énergie monte en flèche. Pour éviter la surcharge des circuits et les pannes d’électricité, Hydro-Westmount adopte une nouvelle stratégie de prévention, en faisant appel à la collaboration des citoyens.
Pierre Dubé, directeur d’Hydro-Westmount, surveille régulièrement les prévisions météorologiques. Le 12 janvier dernier, il savait que la semaine s’annonçait des plus froides. Il a donc mis à l’épreuve son plan de prévention, pour la première fois de l’hiver. Selon M. Dubé, les quatre mesures mises en place durant les grands froids du mois de janvier ont permis d’éviter de trois à quatre interruptions de service.

Commencer chez soi
« Nous avons d’abord demandé aux citoyens de fermer leurs lumières de Noël. C’était pour passer un message, pour souligner le sérieux de la situation », explique M. Dubé. Le directeur et son équipe ont ensuite mis en branle leur campagne – 18oC. « Nous avons sorti les pancartes [NDLR avec le logo – 18oC] pour informer les gens que le temps froid approchait et qu’ils devraient diminuer leur consommation d’énergie ».




Opérations de déneigement
Et tombe la neige
Article mis en ligne le mercredi 14 janvier 2009
 
Photo Ariane Lafrenière
Le 9 janvier dernier, on s’activait à déneiger les rues de Westmount.
Ait qu’à cette époque de l’année, l’une des principales préoccupations des résidents de la belle province est la neige, mais surtout comment il est possible d’empêcher qu’elle entrave les activités quotidiennes de tout un chacun. C’est pourquoi le déneigement effectué par les municipalités est souvent la cible des critiques des citoyens dont les attentes sont élevées en la matière.
Si l’on compare avec la Ville de Montréal qui fait figure de cancre dans ce dossier, la Ville de Westmount tend plus vers l’élève modèle ce qui ne veut pas dire que les opérations de déneigement sont exemptes de défis pour la municipalité. Après la tempête qui a assailli le Québec le 7 janvier dernier, la Ville de Westmount a invité les journalistes à une rencontre avec les responsables de la logistique des opérations de déneigement, dont la directrice du Service des travaux publics, Marianne Zalzal.
Outre les complications dues à l’accumulation importante de neige en peu de temps, Mme Zalzal a expliqué que la municipalité se voit confrontée à des défis bien particuliers à cause de ses rues pentues et étroites, des nombreuses écoles et des stationnements sur la rue




À vos marques. Prêts? Votez!
Article mis en ligne le jeudi 27 novembre 2008
NADIA ALEXAN
Québec solidaire
« Si nous, les contribuables, payons des impôts, c’est pour avoir des services et pas pour que cet argent aille aux grosses entreprises privées. Je suis complètement contre ça. »
JACQUES CHAGNON
Parti libéral du Québec
« En 2008, prendre des décisions économiques sans tenir compte de l’environnement, c’est comme se jeter en bas du ravin. C’est fou, ce n’est pas possible.»
PATRICK DAOUST
Parti vert du Québec
« Nous, on croit fortement en la décentralisation du pouvoir et on pense que les gens devraient avoir le droit de décider localement des décisions qui les affectent dans leur vie quotidienne. »
DANIELLA JOHNSON-MENEGHINI
Parti québécois
« Nous avons établi un plan d’aide et de soutien aux organismes qui se chargent des itinérants aux refuges et qui crient à l’aide pour avoir des subventions.»

Photos courtoisies
LÉONIDAS PRIFTAKIS
Action démocratique du Québec
En raison d’un conflit d’horaire, le candidat de l’Action démocratique du Québec a annulé l’entrevue qui était prévue avec Les Actualités. Il lui a été impossible de répondre à nos questions avant de mettre sous presse.



Les Floralies au Conservatoire de Westmount
L’automne dans toute sa splendeur
Article mis en ligne le jeudi 29 octobre 2008
 
Photo archive Les Actualités
Au moment où l’on se dit qu’il sera bientôt temps de dépoussiérer les manteaux de duvet et les bottes d’hiver, l’automne nous rappelle qu’il n’a pas dit son dernier mot en s’affichant tout en couleur dans les serres de Westmount dès le 6 novembre prochain.
Cette année encore, l’équipe du Conservatoire de Westmount a préparé les Floralies d’automne, une exposition consacrée aux fleurs automnales, entre autres les chrysanthèmes. Pendant environ trois semaines, le public pourra se réfugier dans les serres pour éviter la grisaille quotidienne et faire une réserve d’énergie en vue de l’hiver qui approche à (trop) grands pas.

Le saviez-vous?
Le chrysanthème est originaire de Chine. Utilisé autrefois comme plante médicinale, le chrysanthème est surtout apprécié de nos jours pour sa valeur ornementale et pour son parfum qui sert à aromatiser certains thés.
(Source : Jardin botanique de Montréal)

Floralies d’automne
À partir du 6 novembre, pour environ trois semaines
Du lundi au vendredi de 10 h à 19 h 45
Le samedi et le dimanche de 10 h à 16 h 45
Conservatoire et serres
4626, rue Sherbrooke Ouest




Pleins feux sur le patrimoine architectural
Article mis en ligne le jeudi 2 octobre 2008
 
Photo Collège Marianopolis
La bibliothèque du collège Marianopolis.
Jusqu’au 12 octobre prochain, les amateurs d’histoire et d’architecture pourront se réjouir de la tenue de diverses activités dans le cadre de la 18e Opération patrimoine architectural de Montréal (OPAM).
Mise sur pied par la Ville de Montréal et Héritage Montréal, l’OPAM se donne comme objectif d’honorer les propriétaires qui prennent soin de leur bien immobilier, de promouvoir le respect de l’héritage collectif et de faire découvrir aux citoyens de l’île de Montréal des trésors de patrimoine architectural parfois méconnus. Pour ce faire, l’organisme a entre autres conçu une exposition des photographies des immeubles primées en 2008. Les curieux pourront découvrir les lauréats à l’Hôtel de Ville de Montréal jusqu’au 10 octobre prochain.




 
Photo Ariane Lafrenière
Des élections en octobre?
Article mis en ligne le jeudi 4 septembre 2008
Des élections générales à l’automne semblent inévitables et laissent dans l’expectative les candidats faisant campagne dans Westmount-Ville-Marie. Le premier ministre Stephen Harper devrait annoncer ses intentions dès le début du mois de septembre. Au moment de mettre sous presse, les élections partielles du 8 septembre étaient toujours maintenues.

 Rencontre avec les candidats se prsentant dans Westmount-Ville-Marie
 Charles Larivée, candidat du Bloc québécois dans Westmount-Ville-Marie
 Les lections partielles dans Westmount-Ville-Marie







Dès le 29 septembre,
Duncan Campbell : nouveau directeur général de Westmount
Article mis en ligne le jeudi 21 juin 2008
 
Photo Ariane Lafrenière
Duncan Campbell sera présenté aux Westmountais lors du conseil d’arrondissement du 25 août.
Après des années passées au service des Westmountais, l’actuel directeur général de la ville, Bruce St.Louis, tire sa révérence. Après des mois de recherches, l’administration de Westmount croit avoir trouvé la personne idéale pour le remplacer en la personne de Duncan Campbell. Ce dernier cumule un peu plus de vingt ans d’expérience dans le domaine municipal. Pendant 14 ans, il a occupé le poste de directeur général à Ville Mont-Royal. Lors de cette période, il a entre autres eu à gérer les mesures d’urgence mises en place lors de la crise du verglas, un moment qu’il qualifie marquant dans sa carrière. À la suite des fusions, il a été nommé directeur général associé à la Ville de Montréal. À ce titre, il a eu comme responsabilité de coordonner 11 des 27 villes de l’île de Montréal qui devenaient des arrondissements. Petite leçon de gestion avec Duncan Campbell.
« Le rôle de directeur général est assez semblable d’une ville à l’autre, note-t-il. Comme directeur général, je dois m’assurer que les mandats donnés par le conseil sont bien appliqués. […] Il y a beaucoup de délégations. […] C’est un peu comme un chef d’orchestre qui s’assure que tout le monde a les mêmes orientations. »
En plus de pouvoir donner des recommandations au conseil municipal sur certains sujets, le directeur général a également comme responsabilité de garantir la qualité des services aux citoyens. « Le travail quotidien me manquait, avoue-t-il. Comme directeur général, il n’y a jamais deux journées pareilles. Je m’ennuyais de ça. »




Fonctionnement de l’agglomération de Montréal
Westmount signe une entente
Article mis en ligne le mardi 17 juin 2008
 
Photo Ariane Lafrenière
Attendue depuis des mois, cette entente est un véritable soulagement pour les représentants du gouvernement provincial, de la ville de Montréal et des villes reconstituées.
Nathalie Normandeau, vice-première ministre et ministre des Affaires municipales et des Régions, a enfin annoncé aux médias une entente entre Montréal et les municipalités défusionnées de l’agglomération le 12 juin dernier.
« Nous cherchions un large consensus, nous avons l’unanimité. […] Toutes les villes adhèrent au projet de loi », a-t-elle affirmé, visiblement heureuse d’être parvenue à une entente. Le projet de loi 22 a donné bien du fil à retordre à la ministre qui devait naviguer entre les demandes des 15 maires des villes reconstituées et celles du maire Gérald Tremblay. « Il est maintenant temps de tourner la page sur la période trouble des débats sur les fusions et les défusions », a déclaré le maire de Montréal. Selon lui, cette entente sera à la base d’un nouveau partenariat entre la métropole et les villes reconstituées.
Bien qu’elle se dise généralement contente du résultat, la mairesse Karin Marks a mis un bémol sur les paroles enthousiastes du maire Tremblay et de la ministre Normandeau. « Il serait naïf de ma part et de celle des autres maires de croire que tout est réglé, mais cela démontre la bonne foi de tous », a affirmé la mairesse de Westmount qui représentait l’ensemble des maires des villes reconstituées de l’agglomération. Elle a par la suite ajouté qu’elle croyait que l’entente permettrait de régler plus facilement les problèmes qui pourraient éventuellement surgir.




Plan de protection et de mise en valeur du Mont-Royal
Favoriser l’accès au parc Summit
Article mis en ligne le jeudi 22 mai 2008
 
Photo Ariane Lafrenière
Plus d’une trentaine de mémoires ont été déposés sur le Plan de protection et de mise en valeur du Mont-Royal, mais seulement deux mentionnent le parc Summit.
Après la tenue d’une séance d’information et de cinq ateliers thématiques, l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) a reçu plus d’une trentaine de mémoires concernant le Plan de protection et de mise en valeur du Mont-Royal. Près de 3000 personnes ont également répondu au questionnaire proposé par l’OCPM sur son site Internet. La balle est maintenant dans le camp des commissaires de l’Office qui étudieront ces documents afin de rédiger le rapport de consultation.
Après la tenue d’une séance d’information et de cinq ateliers thématiques, l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) a reçu plus d’une trentaine de mémoires concernant le Plan de protection et de mise en valeur du Mont-Royal. Près de 3000 personnes ont également répondu au questionnaire proposé par l’OCPM sur son site Internet. La balle est maintenant dans le camp des commissaires de l’Office qui étudieront ces documents afin de rédiger le rapport de consultation.
Le Plan de protection et de mise en valeur du Mont-Royal est inspiré des travaux de la Table de concertation du Mont-Royal qui regroupent plusieurs acteurs dont les arrondissements ayant une portion de leur territoire dans l’arrondissement historique et naturel du Mont-Royal, la Ville de Westmount, les grandes institutions présentes sur le mont Royal et certains groupes du milieu associatif. Cette table de concertation a été mise sur pied afin de tenter de parvenir à des consensus sur les questions reliées à la montagne : l’accessibilité, la protection et la mise en valeur.




Les 76es Floralies au Conservatoire de Westmount
Un avant-goût du printemps
Article mis en ligne le jeudi 10 avril 2008
 
Photo Ariane Lafrenière
Avec les 76es floralies, le Conservatoire de Westmount déployait une variété impressionnante de fleurs pour donner un avant-goût du printemps aux visiteurs.
Alors que l’amoncellement de la neige se poursuivait, le printemps s’est furtivement pointé le bout du nez le 20 mars dernier. Le Conservatoire et les serres de Westmount en ont profité pour inaugurer les 76es Floralies du printemps, une exposition consacrée aux fleurs printanières comme les tulipes, les jonquilles, les muscaris et les jacinthes.
Grâce à Mélanie Bänninger, Hélène Bazinet et leur équipe, jusqu’au 13 avril, le public pourra échapper à l’hiver interminable en se réfugiant dans les serres pour avoir un avant-goût du printemps.
Certaines plantes sont installées de façon permanente comme les hibiscus, les palmiers, les bananiers, les daturas et les alocasias. L’exposition printanière comprend des bulbes printaniers ainsi que des lys, des callas, des hydrangées, des rosiers, des gloxinias, des cinéraires et des plectranthus.
Pour le plus grand plaisir des petits, les serres abritent également une famille de lapins qu’ils pourront observer.

76es Floralies du printemps
Jusqu’au 13 avril 2008 si la température le permet
Du lundi au vendredi de 10 h à 19 h 45
Le samedi et le dimanche de 10 h à 16 h 45
Conservatoire et serres
4626, rue Sherbrooke Ouest
[ Les Actualités ]



Création d’un groupe de médecine de famille
La Clinique Reine Élizabeth reprend de son importance
Article mis en ligne le mercredi 12 mars 2008
 
Photo Ariane Lafrenière
Le Dr Mark Roper, médecin en charge du Groupe de médecine de famille du Reine Élizabeth.
Un nouveau Groupe de médecine de famille (GMF) a été créé pour mieux desservir la population de l’ouest de Montréal. Le GMF Reine Élizabeth résulte de la fusion de la Clinique de soins d’urgence Reine Élizabeth, la Clinique Médical Vendôme, la Clinique de médicine familiale du Centre universitaire de santé McGill qui sont à NDG et des cliniques Roper et Hillside toutes deux situées dans Westmount. C’est l’annonce qu’ont faite le député de NDG, Russell Copeman, et le Dr. Mark Roper, directeur des soins de première ligne du département de médecine familiale du CUSM et médecin en charge du GMF Reine Élizabeth, le 27 février dernier. Le ministère de la Santé et des Services sociaux définit les groupes de médecine familiale comme une organisation composée de médecins de famille qui travaillent en groupe et en étroite collaboration avec des infirmières.
« C’est une innovation qui existe depuis à peu près 5 ans dont le but est d’améliorer l’accès pour les patients au service de première ligne », explique Russell Copeman. Le Dr Mark Roper précise que « c’est une alternative intéressante pour la population en général, à la place d’aller à l’hôpital et d’attendre longtemps pour se faire soigner ». Le GMF Reine Élizabeth ne peut accueillir des patients atteints de traumatismes graves, toutefois c’est la solution idéale « si vous avez un orteil que vous croyez qui est brisé ou un mauvais rhume, vous pouvez venir ici au lieu d’aller à l’urgence », ajoute-t-il.




100 ans pour l’Association municipale de Westmount
Article mis en ligne le mercredi 13 février 2008
 
Photo Ariane Lafrenière
Henry Olders a profité du conseil de ville pour souligner que l’Association municipale de Westmount fêtera ses 100 ans d’existence en 2008. Depuis ses débuts, cette association vise la promotion des intérêts des citoyens et d’une saine administration civique.
[ Ariane Lafrenière ]








Les sinistrés de l’avenue Mount Stephen reçevront l’aide de la ville
Article mis en ligne le jeudi 17 janvier 2008
 
Photo Les Actualités
Le feu, qui ne serait pas d’origine criminelle, s’est déclaré dans un logement du troisième étage. Le service des incendies mène son enquête pour en déterminer la cause.
La Ville de Westmount, en collaboration avec l’organisme Jeunesse au Soleil, s’est engagée à offrir assistance et appui à long terme aux victimes de l’incendie qui a ravagé un immeuble de vingt-quatre logements de l’avenue Mount Stephen.

Dans la nuit du 3 janvier, un feu a causé des dommages importants au 440, avenue Mount Stephen, à Westmount. La centaine de pompiers dépêchés sur place ont combattu les flammes durant douze heures. Le froid intense et la propagation du feu dans l’entretoit ont rendu le travail des pompiers difficile. Leurs tuyaux et lances d’incendies ont gelé à plusieurs reprises. Aucun locataire n’a été blessé, mais deux pompiers ont subi des blessures légères. Quelques sinistrés ont passé la nuit au Victoria Hall, alors que d’autres ont été pris en charge par leurs proches. Les dommages matériels ont été évalués à 400 000 $. Plus de cinquante résidents ont dû être évacués, et certains d’entre eux ont presque tout perdu dans l’incendie.
La Croix-Rouge canadienne est intervenue pour offrir une aide immédiate aux victimes la nuit même de l’incendie; cinq résidants ont ainsi été hébergés dans des hôtels pour la nuit, et des vêtements ainsi que des bons alimentaires ont été remis à dix-neuf autres victimes. Mais cette aide ne servira qu’à dépanner à court terme. La Ville de Westmount a conclu un arrangement avec Jeunesse au Soleil en vue d’offrir une aide à long terme aux victimes de l’incendie.





Accueil | Westmount | Côte-des-neiges Notre-Dame-de-Grâce | Annuaire
Copyright © Tout droits réservés 2007. www.lesactualites.ca