Vendredi 22 novembre 2019  
Depuis JANVIER 2013, les Actualités dispose d'un nouveau site. Pour y accéder, rendez-vous sur www.lesactualites.ca



























McQueen pourrait être suspendu
Article mis en ligne le jeudi 1er novembre 2012

 
Photo d’archives

Peter McQueen, conseiller de Snowdon et de l’opposition officielle, Projet Montréal

Le Service du contentieux de la Ville de Montréal est d’avis que Peter McQueen a commis plusieurs infractions au Code d’éthique et de conduite des élus dans le cadre de l’appel de propositions concernant la revitalisation de l’ancien théâtre Empress.

«Les accusations à l’endroit de M. McQueen sont très sérieuses. Après avoir divulgué des informations confidentielles, le conseiller municipal s’est improvisé négociateur auprès de l’institution financière partenaire de Cinéma NDG pour qu’elle investisse dans le projet d’un organisme concurrent», a affirmé le maire d’arrondissement, Michael Applebaum.

Elaine Ethier, l’une des cinq membres du conseil d’administration de Cinéma NDG, a confirmé qu’une plainte assermentée par Christine Beaubien contre le conseiller de Notre-Dame-de-Grâce a été envoyée au ministère des Affaires municipales (MAM) le 9 octobre dernier. «Il n’a pas le droit de transmettre de l’information à l’autre groupe. Ça ne se fait pas», a-t-elle dit en entrevue.

Cinéma NDG, un organisme sans but lucratif, a remporté l’appel de propositions lancé en janvier dernier par la Ville de Montréal au terme d’une longue saga pour tenter de revitaliser l’ancien théâtre Empress qui hébergeait le Cinéma V, fermé depuis 15 ans, au 5560, rue Sherbrooke Ouest.

Durant une entrevue accordée au quotidien The Gazette, le 29 août dernier, le conseiller de l’opposition, Projet Montréal, aurait révélé des renseignements confidentiels auxquels il avait accès à titre d’élu.

«Cinéma NDG sont venus à mon bureau [le 10 octobre] pour me dire qu’ils ont envoyé une lettre au MAMROT. On veut que le ministre intervienne», a confirmé le président du comité exécutif de la Ville de Montréal. «Comme tous les élus, Peter McQueen a eu un document pour lui expliquer clairement la loi et son comportement et l’importance de les [documents] garder confidentiels. Demandez-lui pourquoi il est allé voir le partenaire d’affaires de Cinéma NDG pour essayer de le convaincre de bonifier ou de modifier le projet».

L’équipe de Gérald Tremblay a demandé au ministre d’intervenir rapidement et d’imposer les sanctions appropriées. Si la plainte s’avère bien fondée, Peter McQueen s’expose à une réprimande ou une suspension pouvant aller jusqu’à 90 jours. «Richard Bergeron doit rappeler à l’ordre son conseiller, qui n’en est pas d’ailleurs à ses premières frasques», selon Marvin Rotrand, leader du parti du maire, Union Montréal.

Par communiqué, Peter McQueen affirme avoir fait «des démarches de bonne foi et de façon transparente afin de bonifier le projet pour inclure de l’espace pour les groupes communautaires. »

Richard Bergeron a riposté en suggérant que toute cette affaire n’est qu’une «diversion pour faire oublier le financement occulte d’Union Montréal».

Le chef de Projet Montréal a rappelé que «Michael Applebaum et Marvin Rotrand font partie intégrante de l’administration Tremblay depuis des années, une administration dont les allégations de corruption sont rendues publiques presque quotidiennement». Il a argué que «les élus de cette formation sont prêts à tout pour salir la réputation de la seule formation politique municipale propre à Montréal».

Il interprète ainsi les agissements du conseiller de Notre-Dame-de-Grâce: «Peter McQueen est accusé d’avoir fait preuve de trop de transparence avec le public. Ça prouve à quel point ils ne savent pas ce que veut dire le mot intégrité.»

[ Marie Cicchini ]

redaction@lesactualites.ca





Accueil | Westmount | Côte-des-neiges Notre-Dame-de-Grâce | Annuaire
Copyright © Tout droits réservés 2007. www.lesactualites.ca