Lundi 18 novembre 2019  
Depuis JANVIER 2013, les Actualités dispose d'un nouveau site. Pour y accéder, rendez-vous sur www.lesactualites.ca



























Un journaliste accusé de pornographie juvénile
Article mis en ligne le jeudi 7 juin 2012

La police de Montréal a arrêté un journaliste et ex-entraîneur de baseball le 29 mai dernier.

David Goldberg, un ancien entraîneur qui occupait le poste de rédacteur au Free Press, est accusé d’avoir consommé et possédé de la pornographie juvénile, a rapporté un grand quotidien de Montréal le 31 mai dernier.

Au cours de la dernière décennie, M. Goldberg, un homme respecté de la société, avait reçu quelques trophées pour sa contribution la communauté. Il n’était point l’entraineur pour cette ligue en 2012. Il s’activait également pour améliorer la sécurité dans son quartier.

Une résidente de NDG qui l’a bien connu a exprimé sa déception sans vouloir en dire davantage sur celui qu’elle avait connu.

« Personne ne voudra vous parler de David. Il est très aimé dans la communauté. C’était une bonne personne, et pour cette raison c’est tellement difficile de comprendre ce qui arrive », a répondu la citoyenne sous couvert de l’anonymat.

Pour sa part, l’éditeur de ce bimensuel anglophone local n’a point voulu commenter l’arrestation de son rédacteur, qui occupait le poste depuis la fondation du journal en septembre 2009. Le bimensuel continuera cependant d’être publié normalement, d’après l’un de ses journalistes.

M. Goldberg, qui n’avait point de casier judiciaire, a comparu en cour le 30 mai dernier, menottes aux poignets, en présence de quelques membres de sa famille, bouleversés, qui ont fait valoir la présomption d’innocence de l’accusé.

Les accusations portent sur la consommation de pornographie juvénile de novembre 2006 au 30 mai 2012.

« La police a été alertée lorsque son ordinateur a émis un signal aux enquêteurs », a affirmé Peter Mandelos, qui était au courant de l’affaire depuis plusieurs semaines. « S’il est reconnu coupable, je ne veux plus jamais lui adresser la parole », a affirmé l’agent sociocommuautaire qui avait des contacts sur une base hebdomadaire avec le prévenu dans le cadre de son travail. « Je suis une personne très loyale. Ce comportement est contraire à mes valeurs », a-t-il dit.

Le quotidien montréalais a dévoilé que l’affaire aurait débuté avec l’arrestation d’un présumé distributeur de pornographie juvénile aux Pays-Bas. La police de Toronto a suivi le dossier, et la police de Montréal a identifié Goldberg après le transfert du dossier. Ce sont les enquêteurs du Module de lutte à l’exploitation sexuelle des enfants qui ont procédé à son arrestation.

Dans ce genre de cas, la police saisit habituellement l’ordinateur du prévenu afin de procéder à son analyse.

En libération conditionnelle

L’accusé a été remis en liberté conditionnelle moyennant une caution de 5000 $. Il devra en respecter les nombreuses conditions jusqu’à la fin du procès.

M. Goldberg ne peut plus quitter Montréal. Il lui est interdit d’être en contact avec des personnes de moins de 16 ans, sauf en présence d’un adulte responsable au courant de la cause.

Il lui est également interdit de se trouver dans un lieu où il pourrait être en présence de mineurs, comme les parcs et les piscines, et il ne peut pas avoir d’emploi où il exerce une autorité auprès des jeunes.

Il lui est également interdit d’habiter dans tout endroit équipé d’un accès à Internet et d’accéder à l’Internet ou de posséder un appareil qui permet de naviguer sur la Toile. Notons qu’il s’agit d’un outil essentiel au travail de tout rédacteur de journal.

M. Goldberg devra se présenter en cour le 6 juillet prochain pour la suite des procédures.

[ Les Actualités ]





Accueil | Westmount | Côte-des-neiges Notre-Dame-de-Grâce | Annuaire
Copyright © Tout droits réservés 2007. www.lesactualites.ca