Mardi 19 novembre 2019  
Depuis JANVIER 2013, les Actualités dispose d'un nouveau site. Pour y accéder, rendez-vous sur www.lesactualites.ca



























Francine Senécal sera dédommagée
Article mis en ligne le jeudi 31 mai 2012

Francine Senécal recevra une compensation financière de 429 788 $ du Cégep du Vieux Montréal pour avoir été congédiée dans la foulée du scandale du Faubourg Contrecoeur, a révélé Le Devoir dans son édition du 17 mai dernier.

Le 1er octobre 2008, le Cégep avait nommé Mme Senécal comme future directrice générale. Elle devait entrer en fonction le 5 janvier 2009 pour un mandat de cinq ans. Par crainte pour sa réputation, le Cégep a résilié son contrat lorsque le scandale a éclaté, le 10 octobre 2008.

Dans son jugement rendu le 11 mai 2012, la Cour supérieure conclut que le Cégep n’avait pas de motif sérieux pour résilier le contrat de Mme Senécal.

L’ancienne vice-présidente du comité exécutif de la Ville de Montréal avait d’ailleurs maintenu à l’époque que le scandale de la Société d’habitation de Montréal (SHDM) qui éclaboussait l’ancien directeur général de l’organisme, ne la concernait pas. « L’époque où les femmes étaient jugées par le biais de leur mari est révolue et je pense que le maire et les membres du parti le savent », avait-elle-dit.

Après l’examen de deux avis juridiques présentés comme preuve par Mme Senécal, le juge Louis Crête a sévèrement blâmé le collège. Le Cégep a eu la frousse, a-t-il conclu. Aucun conflit d’intérêts ne pouvait être reproché à Mme Senécal. « Tel qu’elle s’est développée, la situation était, à proprement parler, kafkaïenne », a-t-il noté. « On se serait attendu de la part du Cégep à plus d’objectivité, plus de recul et plus de sang-froid ».

L’ancienne conseillère de Côte-des-Neiges n’a point retourné les appels du journal à la suite de ce jugement.

Rappelons cependant que Mme Senécal n’a point brigué de troisième mandat comme conseillère de Côte-des-Neiges, et qu’elle n’avait jamais donné les raisons de son départ. Elle avait annoncé sa candidature en vue des élections 2009, mais Helen Fotopulos était pressentie pour la remplacer dans CDN à l’occasion d’un remaniement du parti de Gérald Tremblay.

Mme Senécal avait eu de la difficulté à rebondir sur le marché de l’emploi à la suite de ce scandale. Elle a tenté de retourner à son ancien poste au collège Lionel-Groulx, mais ce n’est que plus d’un an plus tard, en janvier 2010, qu’elle a obtenu un emploi comme directrice générale à la Fondation de l’institut de gériatrie de Montréal. Ensuite elle a décroché un contrat avec une agence gouvernementale en septembre 2010.

Elle avait d’ailleurs déposé une poursuite en dédommagement contre le Cégep en 2009 pour atteinte à sa réputation et pour avoir été congédiée sans motif valable.

La Cour supérieure lui a donné raison. Elle recevra donc 278 000 $ pour les salaires non perçus et 151 788 $ pour des pertes en lien avec sa caisse de retraite et ses avantages sociaux.

Le Cégep a 30 jours pour interjeter appel, mais ne veut point faire connaître sa position à ce stade.

Martial Filion arrêté

L’ancien chef de cabinet du maire Tremblay, Martial Filion, a été arrêté le 17 mai dernier. À l’occasion de l’opération Faufil, l’escouade Marteau a arrêté une dizaine de personnes contre lesquelles une trentaine d’accusations ont été portées, notamment l’entrepreneur en construction Paolo Catania et Bernard Trépanier, ancien responsable des finances sous l’administration Tremblay.

Martial Filion et Frank Zampino sont notamment accusés de fraude, de complot et d’abus de confiance.

[ Les Actualités ]





Accueil | Westmount | Côte-des-neiges Notre-Dame-de-Grâce | Annuaire
Copyright © Tout droits réservés 2007. www.lesactualites.ca