Dimanche 17 novembre 2019  
Depuis JANVIER 2013, les Actualités dispose d'un nouveau site. Pour y accéder, rendez-vous sur www.lesactualites.ca



























La carte électorale 2013 est adoptée
Article mis en ligne le jeudi 17 mai 2012

La carte électorale modifiée en vue des élections municipales de 2013 qui a été déposée au conseil d’avril dernier a été adoptée à la séance du conseil municipal le 15 mai dernier.

Avant cette étape, le processus de refonte de la carte avait fait l’objet d’accusations d’ingérence de la part d’un conseiller, ce qui a incité Marvin Rotrand, premier vice-président de la commission de la présidence du conseil à soulever une question de privilège le 14 mai dernier.

Le greffier de la Ville avait proposé deux changements mineurs à la carte électorale selon les règles de l’art pour faire suite à un commentaire d’un membre de Vision Montréal concernant le district Saint-Jacques. L’autre changement touchait la rue Kensington entre les districts Notre-Dame-de-Grâce et Loyola pour assurer un meilleur équilibre des électeurs dans ces deux districts.

Vision Montréal avait voté contre la carte électorale, estimant qu’il y aurait trop d’élus au conseil, tandis que Projet Montréal avait voté contre parce qu’une petite partie de la frontière était déplacée et rendrait selon eux la tâche plus difficile aux citoyens de savoir qui est leur conseiller de district.

M. Rotrand, chef de la majorité, a déclaré qu’il respecte l’opinion des partis d’opposition, mais qu’il ne la partage pas.

Accusé « d’ingérence »

Marvin Rotrand a démenti les accusations formulées contre lui sur Twitter par le conseiller Peter McQueen durant la séance du conseil municipal d’avril dernier.

« Le conseiller a indiqué que la carte électorale était le résultat d’un gerrymandering, un mot anglais qui a une connotation très négative et qui signifie qu’un effort pour subvertir l’indépendance des personnes désignées par la loi pour dessiner la carte électorale a été fait ». Peter McQueen a accusé personnellement Marvin Rotrand en disant «he marvinmandered».

Le conseiller aurait aussi, entre autres, contrevenu à la ligne de conduite des membres du conseil à propos de l’utilisation des médias sociaux.

La conseillère du district de Loyola, Susan Clarke, a rappelé qu’Union Montréal avait choisi de se retirer du processus pour laisser le greffier de la Ville faire les modifications dans les règles de l’art.

Marvin Rotrand a tenu à souligner que le travail du greffier de la Ville, qui agit à titre de président d’élections, a été fait de façon professionnelle et sans partisanerie.

Malgré la rétraction publique de Peter McQueen, il demeure sceptique. « Peter continue d’appeler cela une blague. Si c’est le cas, pourquoi a-t-il dit à un journal que j’avais fait de l’ingérence, ce qui a aussi entaché la réputation du greffier de la Ville?  », fait-il valoir.

[ Marie Cicchini ]

redaction@lesactualites.ca





Accueil | Westmount | Côte-des-neiges Notre-Dame-de-Grâce | Annuaire
Copyright © Tout droits réservés 2007. www.lesactualites.ca