Mardi 19 novembre 2019  
Depuis JANVIER 2013, les Actualités dispose d'un nouveau site. Pour y accéder, rendez-vous sur www.lesactualites.ca



























Laxisme ou délinquance?
Article mis en ligne le jeudi 12 janvier 2012

Dans le journal du 14 décembre, nous avons publié un reportage à propos de résidents de Côte-des-Neiges qui déplorent la malpropreté et le délabrement des devantures des commerces ainsi que l’absence d’harmonisation dans l’affichage commercial.

Les citoyens ont déposé des photos prises le 28 novembre à 9 h 30 à la séance du conseil du 5 décembre et en ont envoyé un double au journal. Muni de ces photos, le journal est allé constater la situation de visu le 8 décembre dernier et a interrogé les commerçants à ces sujets pour obtenir leur point de vue. Nous vous présentons leurs réponses, éditées et la plupart traduites.


Photo: gracieuseté de Mathilde De Falco

Le Livre voyageur – 3547, avenue Swail
Bruno Lalonde: La poubelle est un problème endémique. On est situés en arrière de plusieurs restaurants. Il y en a qui font des efforts pour bien sortir leur poubelle. Il y en a qui profitent de la confusion. Ils savent que c’est mal tenu et ils viennent mettre de la poubelle devant la librairie. Une fois, il y avait des jouets de garderie. Le problème, il n’existe pas que sur Swail. J’ai des amis qui ne viennent pas à Côte-des-Neiges parce que c’est mal famé. À Côte-des-Neiges, la population est multiethnique et multiclasses. C’est plus compliqué que ça en a l’air.


Photo: gracieuseté de Mathilde De Falco

Fruiterie Jaffa – 4992, chemin Queen-Mary
Tadj Nasari : Je viens d’emménager et j’essaie de garder la devanture du magasin aussi propre que possible. Mais juste à côté de ma porte, il y a une ruelle. Les gens mettent leur poubelle là-bas pour que la Ville les ramasse. Parfois, le vent sème des déchets et je les nettoie quand même. Les gens partent travailler et pendant ce temps… Il y en a aussi qui dessinent des graffitis sur mon camion, mais chaque fois que je les enlève, ils en refont. Finalement, je le laisse comme ça. C’est trop difficile à contrôler, et sur les murs aussi.


Photo: gracieuseté de Mathilde De Falco

Boutique Afroleck – 5164, chemin Queen-Mary
Dieme Landiata : Ici, c’est une galerie commerciale. Avant, il y avait un magasin de réparation d’ordinateurs et La Griffe des petits amis. Cette friperie n’est plus là depuis trois mois. Ensuite une épicerie a occupé son espace, mais elle a aussi déménagé. L’enseigne de La Griffe a été enlevée le 7 décembre. Des fois, un commerçant part et laisse ce qu’il avait affiché là, alors il faut que le propriétaire l’enlève lui-même. Maintenant, il reste Afroleck et une église congolaise qui est là depuis cinq ans.


Photo: Marie Cicchini

Café Inet JJ inc. – 5194, chemin Queen-Mary
Les messages laissés à divers employés pour Shahzad Hamad sont restés sans réponse. Cette photo prise le 16 décembre montre ce tas d’ordures qui était également dans les photos soumises par la citoyenne de Côte-des-Neiges.


Photo: gracieuseté de Mathilde De Falco

Studio Unique – 5206, chemin Queen-Mary
Le magasin est fermé le lundi, je passe ce soir-là pour sortir la poubelle. Je ne peux rien dire aux autres. Je connais les dates de collecte. Une fois j’ai demandé à quelqu’un d’enlever sa poubelle et il m’a injuriée. Ils empilent les choses là, très haut.


Photo: Marie Cicchini

Aliya Fashion Boutique – 5166, chemin Queen-Mary
Carol Safadi : Le propriétaire du bâtiment a finalement enlevé l’enseigne en auvent parce que les pigeons vont s’abriter en dessous quand ils ont froid. C’était plein de fientes de pigeons sur le sol et le bâtiment. Ce n’était pas beau et je m’en plaignais tout le temps au propriétaire. Je les nettoyais deux ou trois fois par semaine, mais c’est tous les jours qu’il faut nettoyer. Je lavais les vitrines toutes les deux semaines. Maintenant, je suis contente. Il n’y a plus d’oiseaux, ça s’est beaucoup amélioré.


Photo: gracieuseté de Mathilde De Falco

Ordinateur Marie – 5172, chemin Queen-Mary
Maged Rizkalla (Premier actionnaire) : Nous sommes bien d’accord, l’enseigne est brisée et il faut qu’on la change. Mais on ne met pas d’affiches. On ne jette pas de poubelle dehors. On paie des taxes. Les gens croient que c’est facile…


Photo: Marie Cicchini

Sayamica – 5174, chemin Queen-Mary
Karim Sayamica: C’est un magasin de vente en détail et nous respectons tout le monde. Il n’y a pas d’affiches. À la porte il y a une photo de cheveux naturels parce que j’en vends beaucoup. La bannière jaune à l’extérieur montre tous les produits que je vends. Ce n’est pas politique. Ce n’est pas religieux. Le soir, je l’enlève et je la remets le matin. Il n’y a pas de femmes nues dessus. C’est comme les autres magasins qui mettent une affiche, une bouteille de parfum, comme chez Jean Coutu.

[ Marie Cicchini ]

redaction@lesactualites.ca





Accueil | Westmount | Côte-des-neiges Notre-Dame-de-Grâce | Annuaire
Copyright © Tout droits réservés 2007. www.lesactualites.ca