Mardi 12 novembre 2019  
Depuis JANVIER 2013, les Actualités dispose d'un nouveau site. Pour y accéder, rendez-vous sur www.lesactualites.ca



























La Ville de Montréal n’investira pas un sou
Article mis en ligne le jeudi 1er décembre 2011

À la fin octobre dernier, la Ville de Montréal a mis en ligne un portail de données et de documents municipaux. Ce n’est qu’après une période de six mois que l’on saura si la Ville de Montréal déliera les cordons de sa bourse et investira davantage dans l’ouverture des données.

Montréal devient ainsi la première ville au Québec à rendre disponible ses documents municipaux sur un seul site Internet et la cinquième au Canada.

Mais la Ville ne compte pas investir un sou dans ce procédé. C’est ce qu’a confirmé Alain Tassé, conseiller associé au président du comité exécutif de la Ville lors de la consultation publique. Les données seront transférées sur le portail seulement si ça peut être fait gratuitement.

Pour l’instant le Portail des données (donnees.ville.montreal.qc.ca) contient les résultats des élections municipales, des rapports de statistiques, des archives photographiques ou une carte localisant les casernes de pompiers de Montréal, entre autres.

En ce qui concerne les données qui ont besoin de fonds publics, la Ville « manque de moyens » pour mettre à jour son système informatique, selon le chef de la division d’Internet de Montréal. « C’est impossible de libérer des données sans que cela engendre de coûts », affirme Martin Lefebvre.

Montréal n’a pas les moyens pour installer des logiciels dernier cri qui pourront convertir en format web les documents brillant par leur absence du Portail des données de Montréal. De plus, bon nombre de logiciels que possède la Ville datent des années 1990, selon M. Lefebvre.

Les partisans de l’ouverture des données pourront se consoler : récemment, le catalogue de toutes les bibliothèques de Montréal a été assemblé sur le Portail.

Pour l’instant, la Ville testera ce portail des données pendant six mois, puis produira un rapport. Si des fonds publics sont injectés dans la « libération » de données, on y trouvera des documents juridiques, fonciers, financiers et environnementaux, par exemple, a dit Alain Tassé.

Une initiative critiquée
Au cours de la consultation publique, des citoyens ont demandé à Alain Tassé et à Martin Lefebvre si les arrondissements rendront leurs documents municipaux accessibles aux citoyens. Ils ont répondu que les arrondissements décideront eux-mêmes s’ils veulent téléverser leurs données sur le Portail.

À ce stade, les élus des deux partis d’opposition ont jugé les mesures prises jusqu’ici dans ce dossier tout à fait insuffisantes.

Marc-André Gadoury, conseiller de l’arrondissement Rosemont–La-Petite-Patrie, croit que Montréal n’a rien à perdre en y investissant de l’argent. « Après tout, cet investissement ne fera qu’accroître la transparence démocratique », a fait valoir l’élu de Projet Montréal. Même son de cloche du côté de Caroline Bourgeois, conseillère dans l’arrondissement Pointe-aux-Trembles pour Vision Montréal.

Cette initiative ne fait pas forcément sourciller tout le monde. Alain Tassé a tenté de rassurer les citoyens présents à la consultation publique en soutenant que l’ouverture des données « suscite un enthousiasme ».

[ Anh Khoi Do ]





Accueil | Westmount | Côte-des-neiges Notre-Dame-de-Grâce | Annuaire
Copyright © Tout droits réservés 2007. www.lesactualites.ca