Mardi 19 novembre 2019  
Depuis JANVIER 2013, les Actualités dispose d'un nouveau site. Pour y accéder, rendez-vous sur www.lesactualites.ca



























Un feu de circulation devient une priorité à sécuriser
Article mis en ligne le mercredi 26 octobre 2011

 
Photo: Gracieuseté

Laurence Orefice avec son fils de 7 ans

La Ville de Montréal s’occupe de sécuriser l’intersection des rues Côte-St-Antoine et Girouard située dans un corridor scolaire.

Se trouvant à quelques centaines de mètres de plusieurs écoles dont l’École de Notre-Dame-de-Grâce et l’École Étoile filante, le feu de circulation à cette intersection est également non loin de la garderie Au Petit Nuage et du parc Girouard. Des brigadiers scolaires sont présents en amont et en aval de ce carrefour, aux coins des rues Girouard et Notre-Dame-de-Grâce et des rues Girouard et Sherbrooke.

Les Actualités souhaitent apporter plusieurs corrections suite à l’article publié dans le dernier numéro du journal. En 2010, Laurence Orefice, une résidente de Notre-Dame-de-Grâce habitant tout près de cette intersection, estime que ce feu de signalisation sans pictogramme pour piétons devait être changé. Elle adresse alors une demande à la Ville de Montréal en mai 2010 pour obtenir un feu pour piétons. Un an plus tard, elle se tourne vers son arrondissement et écrit au conseiller du district, Peter McQueen, lui expliquant la situation. Ce dernier lui répond qu’il approuve, soutient entièrement sa demande et fait passer le dossier au directeur de l’arrondissement, Stéphane Plante. Elle apprend ensuite que ce dossier est à l’étude et qu’il relève des priorités de la Ville de Montréal.

Fin juillet 2011, son fils de 7 ans se fait frapper par une voiture exactement à cet endroit. Sous le choc, elle écrit à son maire ainsi qu’à la commissaire scolaire du quartier Notre-Dame-de-Grâce. Marie-José Mastromonaco appuie elle aussi sa demande, et fait une recommandation à l’arrondissement. Mais elle précise que ce dossier relève du palier municipal et qu’elle ne peut prendre de décisions. Un mois plus tard, un technicien en circulation vient constater sur place le danger du carrefour et appuie sa demande.

Depuis 2008, chaque année, la Ville de Montréal sécurise 50 nouvelles intersections selon une liste de critères et de priorités.

À la réunion du conseil d’arrondissement du 3 octobre dernier, Laurence Orefice vient, avec une pétition de plus de 900 signatures en main, demander quand le feu sera sécurisé et comment elle peut faire le suivi du dossier.

Stéphane Plante lui répond que quelques semaines après l’accident du fils de Mme Orefice, il avait été en contact avec elle pour lui expliquer qu’il avait appris auprès de l’équipe centralisée responsable de sécuriser les intersections de Montréal que ce feu n’était pas dans leur palmarès des feux à rendre plus sécuritaires.

Comme suite à ses pressions, toutefois, l’équipe centrale aurait finalement bien reçu leur demande, mais sans donner pour autant d’échéancier. Stéphane Plante a ainsi monté ce feu sur la liste des priorités de l’arrondissement. Les travaux devraient se faire d’ici quelques mois. François Puchin, chargé des communications de l’arrondissement, ajoute que « même si ce feu ne figure pas sur la liste officielle des feux à sécuriser de la Ville de Montréal, il sera traité comme un feu à sécuriser ».

[ Valérie Besson ]





Accueil | Westmount | Côte-des-neiges Notre-Dame-de-Grâce | Annuaire
Copyright © Tout droits réservés 2007. www.lesactualites.ca