Lundi 18 novembre 2019  
Depuis JANVIER 2013, les Actualités dispose d'un nouveau site. Pour y accéder, rendez-vous sur www.lesactualites.ca



























Mur antibruit sur Addington
L’ajout d’un mur antibruit sur la rue Addington ne fait toujours pas l’unanimité chez les riverains
Article mis en ligne le jeudi 6 juillet 2011

 
Photo: Marie Cicchini

Les véhicules et camions font la file à la sortie de l’autoroute 15 devant la résidence de Mme Grondines.

Manon Grondines habite sur la rue Addington à mi-chemin entre le chemin de la Côte Saint-Antoine et la rue Sherbrooke. C’est l’endroit précis où les véhicules quittent la bretelle de l’autoroute Décarie à la sortie Sherbrooke et font quotidiennement la file tout le long de la rue aux heures de congestion.

Les portes et fenêtres de cette majestueuse maison sont condamnées à rester fermées à longueur d’année. En été, tout le monde se retrouve dehors dès qu’il fait beau, et les outils électriques, les tondeuses à gazon, les tronçonneuses rivalisent avec le bruit de l’autoroute Décarie, des oiseaux et de la garderie du quartier.

Ironiquement, un mur antibruit a été construit il y a trois ans à la sortie De Maisonneuve pour desservir le CUSM. La mise en service de cette sortie qui n’a encore jamais servi aurait l’avantage de réduire sensiblement le nombre de véhicules et de poids lourds sur la rue Addington, et à la sortie Sherbrooke.

Ce mur, déjà couvert de lierre, rendrait bien heureuse la riveraine qui est soucieuse de l’impact de la pollution sonore, chimique et olfactive sur sa santé.

Un projet qui a déjà échoué

Cette situation a fait l’objet d’une étude par Transports Québec qui démontre que la pollution affecte la population exposée, notamment celle résidant de part et d’autre de l’autoroute Décarie. En mars 2006, Transport Québec recommandait un mur antibruit de 4 mètres du côté est sur Prud’homme et du côté ouest sur Addington entre la rue Sherbrooke et le boulevard De Maisonneuve. Le ministère a déterminé que toute zone devrait faire l’objet de mesures d’atténuation de bruit si elle subit une pollution sonore causée par la circulation routière de 65 dBA Leq sur 24 heures et plus. D’après les relevés de l’époque, le bruit excédait déjà ce niveau de 10 dBA supérieur à ce niveau sur sa rue.

Elle aurait d’autres bons arguments. Le docteur Louis Drouin, de la Direction de santé publique (DSP) a souligné au congrès de l’ACFAS 2010 à Montréal, que le taux de mortalité lié aux maladies cardiorespiratoires représente 1500 décès prématurés à Montréal. À lui seul, le smog affecte chaque année 114 000 personnes aux prises avec des problèmes d’asthme. Les gens qui vivent à moins de 200 mètres d’une autoroute subissent une hausse d’hospitalisation, notamment 21 % des personnes âgées, a-t-il dit. Les femmes enceintes situées dans un même rayon donneront naissance à des bébés de petits poids, un chiffre qui atteint 17 % à Montréal.

La pierre d’achoppement

Mme Grondines a lancé une page Facebook, Les Riverains de la 15. Des citoyens ont également décidé de s’unir pour améliorer la situation et fait des démarches pour lever une pétition pour que soient érigés des murs antibruit et autres mesures d’atténuation du bruit et de la pollution aux abords de Décarie. Mais les riverains ne voient pas tous un mur antibruit du même œil.

«Leurs maisons sont situées de part et d’autre de l’autoroute à des angles différents », souligne-t-elle.

Diverses réalités exigent donc des solutions précises qui incluent des murs antibruit en béton pour atténuer le bruit et capter les particules cancérigènes. Il y en a de toutes les sortes: des murs végétaux, des murs transparents pour ceux qui ne veulent pas leur vue obstruée par un mur, et d’autres variantes qui peuvent piéger les particules cancérigènes dans l’air et ne seront jamais couverts de graffitis.

Un des membres Facebook, André Martel écrit le 15 mai : « C’est reparti avec ce projet qu’on croyait avoir enterré il y a quelques années... Beaucoup de résidents sur Addington ont refusé qu’on érige un Mur de Berlin devant chez eux. C’est la raison pourquoi messieurs Tremblay et Applebaum ont décidé d’abandonner le projet. »

Peter McQueen écrit quant à lui : «Westmount demande de l’argent provincial pour construire un mur antibruit entre eux et les trains AMT. S’ils le reçoivent, nous exigeons le même traitement pour les riverains de la 15 (autoroute Décarie) à NDG! ».

L’union fait la force

Mme Grondin a comparu à la période de questions de l’arrondissement le mois dernier, où on lui a rappelé que ce dossier est de compétence provinciale.

Mais la résidente ne veut pas baisser les bras. D’ailleurs, elle pensait mener une bataille pour son propre compte, mais voilà que d’autres résidents à proximité (Botrel, Brodeur, Duquette, Grovehill, Monkland et Pruhomme) s’en remettent à elle, faute de direction, pour faire avancer leur cause. Mais la riveraine ne connaît pas les ficelles, ni à quelles portes frapper au gouvernement.

Elle a fait appel à Pierre Marsan, député de la circonscription Robert-Baldwin qui s’est chargé de mettre en ligne la pétition adressée à Transports Québec sur le site de l’Assemblée nationale.
76 personnes ont signé la pétition en ligne à la date limite du 19 juin 2011.

[ Marie Cicchini ]





Accueil | Westmount | Côte-des-neiges Notre-Dame-de-Grâce | Annuaire
Copyright © Tout droits réservés 2007. www.lesactualites.ca