Mardi 12 novembre 2019  
Depuis JANVIER 2013, les Actualités dispose d'un nouveau site. Pour y accéder, rendez-vous sur www.lesactualites.ca



























Échangeur Turcot
Toujours pas de plan de transport collectif
Article mis en ligne le jeudi 25 mai 2011

 
Photo: Courtoisie

L’échangeur Turcot

Le Comité de vigilance TURCOT demande au ministre Sam Hamad de faire preuve de volonté politique et d’imposer des changements importants à son plan de reconstruction de l’échangeur Turcot pour diminuer la congestion et la pollution au centre-ville.

À moins d’un mois du dépôt de l’avant-projet définitif de réfection du complexe Turcot, aucun plan de mitigation n’est encore sur la table.

Le projet de 3 milliards $, dont les travaux doivent commencer en 2012, n’offre aucune alternative de transport aux automobilistes et n’a pas évolué depuis son dévoilement en novembre dernier.

Le Comité vigilance Turcot examine le projet de la MTQ en profondeur depuis six mois. Pierre Gauthier, professeur d’urbanisme, estime qu’il ne règlera en rien les problèmes de congestion autoroutière.

Le Comité de vigilance veut un projet beaucoup plus performant en matière de développement durable et de circulation des personnes et des marchandises.

« Turcot n’est pas un gros projet routier, mais un grand projet de mobilité et de développement urbain, affirme Coralie Deny, directrice générale du Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal).

La congestion routière entraînait des coûts socio-économiques très élevés, estimés à 1,4 milliard $ en 2003. Le Réseau des ingénieurs du Québec prédit l’explosion du parc automobile et la saturation de l’île à long terme.

Le Comité de vigilance demande que des mesures de mitigation de transport collectif soient implantées un an avant le début des travaux et d’autoriser immédiatement les investissements nécessaires à la mise en place de ces mesures.

Il demande aussi de revoir à la baisse le nombre de voies que comptera l’autoroute Ville-Marie et d’éliminer les bretelles entre l’autoroute Ville-Marie, la rue Saint-Jacques et le nouveau boulevard Pullman.

Le 19 mai dernier, le Comité de vigilance a demandé une rencontre d’urgence avec le ministre des Transports Sam Hamad.

Une dizaine de rencontres ont eu lieu avec les intervenants impliqués dans le dossier, dont quatre avec le gouvernement du Québec. Pourtant, deux ans après les audiences du BAPE, le MTQ n’a produit aucun scénario fondé sur le principe du transfert modal en vue de désengorger le réseau autoroutier et le centre-ville.

Le Comité de vigilance TURCOT regroupe une douzaine de membres, comme des groupes macroécologistes ou environnementalistes comme le CRÉ-Montréal, Transport 2000, l’Association québécoise de lutte contre la lutte atmosphérique, le Regroupement économique et social du Sud-Ouest et plusieurs centres de gestion des déplacements du Grand Montréal et la Fondation David Suzuki, pour ne nommer que ceux-là.

Les enjeux de l’arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce

Le Comité de vigilance Turcot a rencontré l’arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce le 11 février dernier.

L’arrondissement est principalement affecté par le projet de réfection du complexe Turcot au niveau de la bretelle Saint-Jacques qui relie le quartier au réseau autoroutier. Cette bretelle est maintenue dans l’actuel projet. L’arrondissement est favorable à ce maintien pour avoir un accès au réseau autoroutier dans le quartier, même s’il souhaite voir réduire la circulation automobile.

Par ailleurs, l’arrondissement souhaiterait réduire la largeur de la rue Saint-Jacques et y intégrer une piste cyclable afin de redynamiser ce secteur qui a un potentiel de construction de plus de 1500 logements.

L’arrondissement souhaiterait également offrir des moyens de transport autres que l’automobile et réduire la circulation de transit sur son territoire.

Le défi du MTQ: une vision intégrée

Le Comité de vigilance Turcot souhaiterait que le MTQ développer une structure de concertation comprenant des membres de la société civile pour faire des choix de transport routier et de transport collectif qui s’intègrent dans l’aménagement urbain.

Florence Junca-Adenot, directrice du Forum Urba 2015, précise que l’expérience de Turcot devrait servir d’exemple afin que les nombreux projets à venir reflètent les priorités de la société civile, de la Ville, de la région métropolitaine et du gouvernement du Québec et que Montréal donne l’exemple en matière d’aménagement et de mobilité durable.

[ Les Actualités ]





Accueil | Westmount | Côte-des-neiges Notre-Dame-de-Grâce | Annuaire
Copyright © Tout droits réservés 2007. www.lesactualites.ca