Mardi 19 novembre 2019  
Depuis JANVIER 2013, les Actualités dispose d'un nouveau site. Pour y accéder, rendez-vous sur www.lesactualites.ca



























« Ils ont enfin arrêté de nous torturer. »
Article mis en ligne le jeudi 6 janvier 2011

 
Photo courtoisie
Cette tuyère émettait un bruit de 53 décibels 24/7 pendant plus de 9 ans.

Les résidants autour du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine (CHUSJ) peuvent maintenant entendre le silence la nuit après des revendications qui ont duré dix ans, et bénéficier comme tout citoyen du règlement sur le bruit.

Une quinzaine de personnes ont bravé la tempête le 9 décembre dernier pour assister à la séance d’information du CHU. À l’ordre du jour : les mesures instaurées pour corriger les problèmes de bruit, le projet « Grandir en santé », et la mise sur pied d’un comité de bon voisinage.

« Nous avons voulu investir de l’argent qui n’est pas défini au niveau du ministère pour réduire tous les bruits, même si nous traversons une grande crise économique. C’est une décision que j’ai prise pour vous », a tenu à préciser le docteur Fabrice Brunet, directeur général du CHUSJ.
Selon Stéphane Daraîche, directeur adjoint des services techniques, le CHUSJ a dépensé 1,3 million $ de son budget de fonctionnement pour faire des interventions et instaurer des mesures de gestion du bruit. 

Des lectures seront faites à plusieurs endroits autour de l’établissement pour s’assurer que le niveau sonore reste inférieur à la réglementation de la Ville de Montréal, et les résultats seront transmis à l’arrondissement de façon annuelle. De plus, dans les documents contractuels, la plage horaire pour effectuer des travaux est définie de 9 h à 19 h.

La séance dégénère
Selon René Després, un ancien employé de Stéphane Daraîche, la séance a failli dégénérer en bagarre. D’abord, une femme a vilipendé le docteur Brunet. Puis un homme excédé s’est approché à quelques centimètres du visage de M. Brunet pour déballer sa colère. C’est lui qui a ramené le calme en rappelant à tous que le docteur Brunet est en vérité « leur sauveur » après ces années d’inertie, de laxisme et de mépris de la direction. «Dès qu’il est arrivé, ça a commencé à changer. Avant lui, ils voulaient nous endormir. Personne n’a voulu nous écouter pendant les dix dernières années », a fait remarquer ce voisin de l’hôpital.

Environ 27 pièces d’équipements posaient problème sur les toits. Il ne reste qu’un seul compresseur à rentrer, fin janvier. Il est à côté de la station centrale thermique sur le chemin Hudson, isolé par un cabanon à murs acoustiques. « Ils ont enfin arrêté de nous torturer.
L’énorme compresseur émettait
95 décibels pendant 15 secondes à toutes les minutes et demie pour se décharger de l’humidité qui s’accumulait à l’intérieur alors qu’un atténuateur de bruit de 10 $ pouvait être installé sur le compresseur. Et ils le savaient », souligne le citoyen.

Quelques participants ont laissé leur nom pour participer au comité de bon voisinage du CHUSJ qui est en voie d’être mis sur pied.

[Marie Cicchini]





Accueil | Westmount | Côte-des-neiges Notre-Dame-de-Grâce | Annuaire
Copyright © Tout droits réservés 2007. www.lesactualites.ca