Mardi 19 novembre 2019  
Depuis JANVIER 2013, les Actualités dispose d'un nouveau site. Pour y accéder, rendez-vous sur www.lesactualites.ca



























Michael Fainstat – 1923-2010
Dernier souffle d’un grand Montréalais
Article mis en ligne le jeudi 6 janvier 2011

Contrôle de la pollution, pistes cyclables, mails piétonniers, limites de vitesse, priorités aux piétons pendant le déneigement, parking réservé aux résidents: bien rares sont les partis politiques qui considèrent ces choses les plus élémentaires comme du radicalisme.

C’était pourtant l’attitude de la Ville sous l’administration de Jean Drapeau. « Si Michael Fainstat ne s’était pas impliqué dans la politique municipale, les choses à Montréal seraient bien différentes aujourd’hui », affirme Arnold Bennett, un conseiller qui a travaillé à ses côtés pendant 16 ans.

Michael Fainstat, un ingénieur de 51 ans, s’était présenté aux élections municipales de 1974 après le désistement du candidat un mois avant les élections. Incrédule, il a remporté son siège, l’un des 18 qu’a ravi le Rassemblement des citoyens de Montréal (RCM) à Jean Drapeau.

Mais aux élections suivantes, le RCM n’a fait élire qu’un candidat: Michael Fainstat. Peu à peu, la réputation du conseiller de Notre-Dame-de-Grâce s’est bâtie entre 1978 et 1982, où il était seul dans l’opposition devant Drapeau. Puis en 1986, le RCM a remporté le pouvoir et Michael Fainstat est devenu président du comité exécutif. « Il a fait des changements structurels au conseil municipal parce que les citoyens ont le droit d’être consultés et écoutés », se souvient le conseiller Marvin Rotrand, élu en même temps que lui en 1974.

L’ancien ingénieur est un progressiste anglophone montréalais qui a démontré qu’il pouvait travailler en français et prendre le rôle de numéro deux de la Ville. Grâce à ses opinions bien tranchées, il a activement participé à la construction d’un parti progressiste malgré tous les schismes de l’époque. Les premières commissions ont été créées en 1987 et les premiers conseils d’arrondissement en 1988.

Michael Fainstat s’est éteint le 29 décembre à l’âge de 87 ans, après une longue bataille contre la maladie de Parkinson. « Il était l’esprit derrière toutes les grandes réformes de l’administration Doré, particulièrement dans le domaine de l’éthique et la déontologie de la gouvernance et la démocratisation », se souvient Arnold Bennett, « C’est une grande perte pour Montréal. Son influence était absolument énorme, et cruciale », dit-il.

[Marie Cicchini]





Accueil | Westmount | Côte-des-neiges Notre-Dame-de-Grâce | Annuaire
Copyright © Tout droits réservés 2007. www.lesactualites.ca