Vendredi 24 novembre 2017  
Depuis JANVIER 2013, les Actualités dispose d'un nouveau site. Pour y accéder, rendez-vous sur www.lesactualites.ca



























Le nouveau Turcot suscite des attentes
Article mis en ligne le jeudi 18 novembre 2010
 
Photo Courtoisie
Réaménagement du secteur Turcot – Notre-Dame Angrignon

L’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ) a salué la vision globale et le leadership de Sam Hamad, ingénieur civil de formation, en ce qui concerne l’avant-projet de réfection de l’échangeur Turcot présenté par le nouveau ministre des Transports du Québec.

Bien que le projet de 3 milliards $ coûtera deux fois plus que le montant prévu, les travaux seront devancés en 2012. Cela économisera des fonds consacrés au maintien artificiel de la structure vieillissante. La congestion routière entraînait également des coûts socio-économiques très élevés, estimés à 1,4 milliard $ en 2003.

Le Réseau des ingénieurs du Québec (RéseauIQ) endosse également la vision du MTQ, qui concilie développement économique, protection de l’environnement et qualité de vie des citoyens. Le RéseauIQ prédit cependant «l’explosion du parc automobile» et la saturation de l’île à long terme. Il faut envisager des alternatives massives à l’auto-solo et implanter au plus tôt un système de transport sur rail en vue de favoriser la fluidité de la circulation sur les rues locales durant les travaux, améliorer la desserte de transport collectif et les options de transfert modal dans l’axe est-ouest.

Outre la démission de Richard Bergeron de Projet Montréal, le projet d’échangeur du gouvernement du Québec a ses détracteurs dans Saint-Henri-Sainte-Anne. Pour le Parti Québécois, la circulation routière accrue sur l’échangeur ne fera qu’augmenter les émissions de CO2 des 290 000 automobiles et 30 000 camions qui l’empruntent chaque jour. Le projet a suscité l’indignation des aînés, qui sont particulièrement vulnérables aux polluants atmosphériques. Des élus se sont vu interdire l’accès à la conférence de presse, où les futurs expropriés ont également manifesté à l’entrée de la cour Turcot.

Raymond Bachand, ministre des Finances, ministre du Revenu et ministre responsable de la Ville de Montréal, affirme que Turcot, où s’opère et s’orchestre l’économie de Montréal, est rigoureux sur le plan des finances publiques.

Impact à CDN-NDG
Sam Hamad affirme que dans des corridors parallèles à l’autoroute 20, sur les rues Notre-Dame et Saint-Patrick, le MTQ, la Ville de Montréal, l’AMT et la STM travailleront en synergie afin de limiter les impacts des travaux sur les usagers et les résidents. Des fonds sont également prévus pour encourager le transport en commun, tandis qu’au besoin des voies réservées et des routes temporaires seront aménagées.

Pour sa part, le maire de l’arrondissement de CDN-NDG, Michael Applebaum, se dit satisfait du projet. «L’urgence est là, dit-il. Richard Bergeron veut arrêter le projet s’il est élu maire dans trois ans. Les travaux seront déjà en cours, c’est complètement ridicule! C’est une route de juridiction provinciale», a-t-il dit.

Toute l’économie locale sera régénérée quand la nouvelle route sera ouverte. Le réaménagement du secteur comprend des espaces verts et des pistes cyclables qui profiteront surtout aux cyclistes de Notre-Dame-de-Grâce. Le nouveau viaduc sur la rue Saint-Jacques améliorera la fluidité de la circulation locale. Près du canal Lachine, d’éventuels projets résidentiels apporteront leur lot de logements sociaux et communautaires dans un quartier bien prisé. Les résidents de l’arrondissement en profiteront également, selon lui.

[Marie Cicchini]






Accueil | Westmount | Côte-des-neiges Notre-Dame-de-Grâce | Annuaire
Copyright © Tout droits réservés 2007. www.lesactualites.ca