Lundi 18 novembre 2019  
Depuis JANVIER 2013, les Actualités dispose d'un nouveau site. Pour y accéder, rendez-vous sur www.lesactualites.ca



























Une piste cyclable fait sourciller Vélo Québec
Article mis en ligne le jeudi 21 octobre 2010
 
Photo Marie Cicchini
La piste cyclable bidirectionnelle ne comporte aucune barrière physique entre les cyclistes et les automobilistes.

Le port du casque obligatoire n’est pas la seule chose qui crée des remous à Vélo Québec. Cette fois, il s’agit du tracé d’une piste cyclable bidirectionnelle ouverte le mois dernier sur le chemin Remembrance près de Côte-des-Neiges.

La présidente de Vélo Québec, Suzanne Lareau, affirme que la piste cyclable bidirectionnelle sur les 400 mètres les plus à l’ouest du
chemin Remembrance, près du chemin de la Côte-des-Neiges, est carrément dangereuse.

Elle ne comporte aucune barrière physique entre les cyclistes et les voitures qui dévalent Remembrance dans le sens unique en direction ouest. Les cyclistes qui s’entraînent sur le mont Royal ont coutume de rouler à un rythme soutenu. Les cyclistes qui roulent plus lentement empruntent plutôt le chemin Olmsted, qui est moins abrupte.

Or, la Ville aménage une voie de ceinture avec un sentier cyclo-pédestre dont une partie longe le cimetière de Côte-des-Neiges, sans indication qu’on peut y rouler à vélo. Temporairement, à cause de la reconstruction prochaine de l’échangeur Remembrance à cette intersection, le lien temporaire de la piste cyclo-pédestre remonte la piste bidirectionnelle sur Remembrance avant d’aller vers le lac des Castors. Il y a des cyclistes qui ne roulent pas là d’habitude.

Jusqu’à présent, une dizaine de cyclistes ont contacté Vélo Québec pour déposer des plaintes. Vélo Québec a constaté que beaucoup de véhicules et même des autobus débordent sur la piste cyclable.

Le danger est grand dans le virage, étant donné que la voie des véhicules est très étroite et que les manœuvres des automobilistes débordent souvent sur la piste cyclable en l’absence de démarcations physiques entre la piste cyclable et la route.

« C’est carrément dangereux parce que les cyclistes qui montent Remembrance, en pente abrupte à cet endroit, se retrouvent à contre-sens entre des cyclistes et des automobilistes qui descendent à vive allure sur environ 1 km à la limite permise de 50 km/h », explique Mme Lareau.

Vélo Québec demande à la Ville de la démanteler et de ne pas faire d’accès à la voie de ceinture tant que les travaux ne seront pas complétés. D’ici à ce qu’une étude demandée par la Ville soit produite ou que la piste soit démantelée, Vélo Québec déconseille aux cyclistes de rouler sur la piste bidirectionnelle, où les risques de collisions sont élevés.

Manon Barbe affirme que la Ville a dû aménager le tronçon manquant entre le début et la fin du lien de ceinture. À cause des travaux majeurs sur la montagne, la route en question a été séparée en deux pour les automobiles et les cyclistes. La piste bidirectionnelle est large pour faire
place aux cyclistes qui montent en danseuse, et la voie automobile est étroite afin que les voitures respectent la limite de vitesse et afin de décourager le transit par Camilien-Houde et Remembrance.

La firme Genivar a été engagée et la Ville entend apporter des ajustements si nécessaire, mais pas question de démanteler la piste cyclable, d’autant plus que la saison du cyclisme se termine à la mi-novembre.

« Genivar prend des mesures régulièrement. On veut doubler les pistes cyclables tout en gardant en priorité la sécurité et les cyclistes expérimentés doivent aussi respecter les limites de vitesse », explique-t-elle.

[Marie Cicchini]






Accueil | Westmount | Côte-des-neiges Notre-Dame-de-Grâce | Annuaire
Copyright © Tout droits réservés 2007. www.lesactualites.ca