Vendredi 22 novembre 2019  
Depuis JANVIER 2013, les Actualités dispose d'un nouveau site. Pour y accéder, rendez-vous sur www.lesactualites.ca



























Hôpital Sainte-Justine
Un milliard $ pour une remise à neuf d’ici 2018
Article mis en ligne le jeudi 26 août 2010
 
Photo Courtoisie
Les futurs bâtiments de l’hôpital Sainte-Justine seront terminés en 2018.

Québec et la Fondation de l’hôpital Sainte-Justine injectent 995 millions $ dans la modernisation et l’expansion du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine (CHUSJ) pour affirmer sa place comme le plus grand centre pour les mères et les enfants au Canada.

Le premier ministre Jean Charest souhaite qu’avec sa mission universitaire d’excellence, le projet « Grandir en santé » puisse « développer la recherche, attirer et retenir des hommes et femmes du plus haut niveau possible pour travailler dans le domaine de la santé ». Il a aussi souligné toute l’importance de maintenir les services en français.

Sur le plan local, Pierre Arcand, qui occupe maintenant les fonctions de Ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, estime que le CHUSJ est « sur le plan local une présence très importante, un acteur dynamique qui peut faire boule de neige et entraîner des effets positifs au sein de la communauté ». Ce qui est encore plus intéressant, a continué le député de Mont-Royal, c’est qu’il « a une occasion de renforcer sa position de leader de soins pédiatriques et de recherche clinique ».

Pour sa part, Raymond Bachand, ministre des Finances et ministre du Revenu, s’implique depuis des années avec Pierre Boivin, président du conseil d’administration de la Fondation du CHUSJ. Il a été vice-président de la campagne de financement de Pierre Bruneau pour amasser des fonds destinés au pavillon de cancérologie, a été impliqué à titre de ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation, puis à titre de ministre responsable de la région de Montréal. « Je vais m’assurer que ce projet reste dans toutes les priorités du gouvernement, du ministère de la Santé pour qu’il reste en vie, qu’il soit toujours présent. C’est ce que je fais depuis trois ans », a-t-il confié.

Environ 60% des personnes traitées au CHUSJ viennent de toute la province parce que le CHUSJ développe des soins ultraspécialisés, destinés aux mères et aux enfants, qui ne sont donnés nulle part ailleurs. « Les besoins en néonatalogie augmentent et nous devons répondre par une augmentation de capacité », a expliqué pour sa part le Dr Fabrice Brunet, président du CHUSJ.

Deux nouveaux bâtiments porteront la superficie totale du centre hospitalier universitaire à 200 000 m2, soit une augmentation de 65%.

Un nouveau centre de recherche, plus vaste et ultramoderne, cumulera dans le nouveau et le présent bâtiment 106 modules de laboratoires humides pour la recherche fondamentale au lieu de 24, et un étage de laboratoires secs de plus pour la recherche clinique, entre autres. Le nouveau bâtiment à lui seul ajoute 27 000 m2. Sa capacité d’accueil pourra passer de 70 à 100 chercheurs équivalents temps plein, ce qui donne environ 250 chercheurs.

Le nombre de lits de néonatalogie passera de 65 à 80, ainsi que le nombre de chambres de naissance. Ces aménagements devraient permettre aux équipes multidisciplinaires de regrouper les soins, la recherche et l’enseignement au chevet du patient.

D’autres étapes à venir incluent le déménagement du Manoir Ronald MacDonald, à l’automne 2010, la construction de stationnements souterrains, et la construction du bloc des unités spécialisées de 43 000 m2.

« En 2018 on va pouvoir dire que le CHUSJ est un établissement complètement neuf », a affirmé le ministre de la Santé et des Services sociaux Yves Bolduc.

Le Dr Brunet fait valoir que le Québec a une longueur d’avance avec les centres hospitaliers universitaires, où la recherche se fait depuis de nombreuses années de sorte que les résultats de la recherche, les avancées les innovations puissent améliorer continuellement les services offerts.
La Fondation de l’hôpital Sainte-Justine investit 70 millions $ dans le projet, le gouvernement du Québec 925 million $. Cet investissement doit générer des emplois qui stimuleront l’économie, favoriseront le développement économique et les ententes de partenariat.

La construction des nouveaux bâtiments devrait débuter en 2011 et se terminer en 2016. La rénovation des bâtiments devrait se terminer en 2018. Pour cette phase des travaux, l’agence Infrastructure Québec fera recours à la méthode clé en main.

[Marie Cicchini]






Accueil | Westmount | Côte-des-neiges Notre-Dame-de-Grâce | Annuaire
Copyright © Tout droits réservés 2007. www.lesactualites.ca