Mardi 19 novembre 2019  
Depuis JANVIER 2013, les Actualités dispose d'un nouveau site. Pour y accéder, rendez-vous sur www.lesactualites.ca



























CHU Sainte-Justine
Une affaire qui fait beaucoup de bruit
Article mis en ligne le mercredi 23 juin 2010
 
Photo Arthur Lacomme
René Després, qui habite à proximité de l’hôpital, manifeste fréquemment son mécontentement.

Voilà presque 10 ans que le bruit émis par les appareils d’aération de l’hôpital Sainte-Justine gêne les résidents du quartier. Après de nombreuses contestations, le problème pourrait enfin se régler d’ici la fin du mois, afin que les riverains puissent profiter d’un été tranquille.

« Les 2600 dernières nuits, j’ai mal dormi », peste ironiquement René Després, qui a fini par s’acheter des bouchons d’oreilles. À la retraite depuis près d’un an, cet ancien mécanicien du CHU Sainte-Justine habite la rue Northmount, à proximité immédiate de l’hôpital. De jour comme de nuit, il subit à intervalle régulier le bruit des appareils d’évacuation d’air, qui sont situés sur les toits et autour de l’hôpital. « Les appareils envoient des sons en basse fréquence, qui font vibrer les vitres. Parfois, le bruit atteint les 110 décibels. C’est l’équivalent d’un avion qui décolle », dit M. Després, visiblement exténué.

Selon le citoyen, la solution au problème est simple : il suffit de poser des murs acoustiques à côté des appareils pour étouffer leurs sons. M. Després précise que, pour l’instant, 30% de la démarche a été effectuée. « Mais le travail a mal été effectué, car on entend toujours les machines. » Un pourcentage erroné, selon l’hôpital, qui dit avoir posé 85% des murs acoustiques. D’après le calendrier d’intervention, les derniers engagements relatifs à la réduction du bruit seront finalisés d’ici la fin du mois de juin.

Après de nombreuses démarches auprès de l’hôpital et de la Ville pour faire valoir sa cause, M. Després espère bien se faire entendre lors de la prochaine séance du conseil d’arrondissement. Une demande de dérogation mineure de la part du CHU Sainte-Justine y est inscrite à l’ordre du jour.

Enjeu majeur pour une dérogation mineure
La dérogation mineure concerne un dépassement en terme de hauteur pour la construction d’aménagements de bureaux et de laboratoires de recherche entre les blocs 7 et 9 de l’hôpital. Il est également question de construire une chambre mécanique sur le toit, ce qui cloisonnerait les appareils d’aération et les compresseurs, afin d’éviter les nuisances sonores.

Le directeur de l’urbanisme à l’arrondissement, Daniel Lafond, a rencontré les citoyens et la direction de l’hôpital à plusieurs reprises pour livrer ses recommandations aux élus. Le responsable du dossier est favorable à l’octroi de la dérogation. « L’hôpital est de plus en plus conscient du problème de pollution auditive. Si la dérogation est octroyée, la contrepartie sera de prendre, de bonne foi, toutes les mesures nécessaires pour qu’il n’y ait pas de bruit supplémentaire », précise M. Lafond.

D’ailleurs, la recommandation positive de l’arrondissement est assortie de deux conditions. D’abord, une simulation devra être réalisée avant la construction de l’édifice, afin de s’assurer du silence des équipements. Ensuite, une lettre de garantie bancaire de 25 000 $ devra être fournie par le CHU Sainte-Justine. La somme servirait à combler tout manquement d’engagement de l’hôpital sur le dossier, si celui-ci ne se comportait pas en bon gestionnaire.

Ces garanties convaincront-elles les élus et les citoyens ? Verdict le 28 juin à 19 h, lors de l’assemblée publique du conseil d’arrondissement, qui se tiendra à l’Édifice Cummings, au 5151, chemin de la Côte-Sainte-Catherine.

[Leslie Doumerc]





Accueil | Westmount | Côte-des-neiges Notre-Dame-de-Grâce | Annuaire
Copyright © Tout droits réservés 2007. www.lesactualites.ca