Vendredi 22 septembre 2017  
Depuis JANVIER 2013, les Actualités dispose d'un nouveau site. Pour y accéder, rendez-vous sur www.lesactualites.ca



























Chantier sur la Côte-des-Neiges
Les commerçants subissent les contrecoups
Article mis en ligne le jeudi 27 mai 2010
 
Photo Marie Cicchini
La reconstruction des conduites d’aqueduc en face du chantier sur le chemin de la Côte-des-Neiges entre Édouard-Montpetit et Jean-Brillant.

Des commerces ont commencé à subir les contrecoups des travaux effectués sur le chemin de la Côte-des-Neiges entre le boulevard Édouard-Montpetit et la rue Jean-Brillant.

Plusieurs membres ont rapporté une importante perte d’activités commerciales avec répercussions sur leurs chiffres d’affaires, a affirmé le président l’Association des gens d’affaires de la Côte-des-Neiges (AGA–CDN), Jérôme Bugel.

Les travaux de reconstruction des conduites d’aqueduc et d’égouts se poursuivent sur ce chantier jusqu’à la fin octobre et l’été s’annonce difficile. Le tronçon fait partie d’une artère de transit, d’une zone de vie, de passage et de restauration qui sert de lieu de restauration et de magasinage à quelque 30 000 travailleurs des hôpitaux et universités du secteur.

Ayant pignon sur rue depuis une dizaine d’années, M. Bugel constate une certaine désertification autour du chantier. Le chemin de détour éloigne les usagers du service d’autobus. À cause du déplacement important des places de stationnement, la clientèle des taxis évite également le secteur. Privés d’accès sur l’unique voie ouverte, les camions de livraison déchargent leurs marchandises loin des portes.

« Ce qui me pose un problème aujourd’hui, dans mon commerce, on a 30 % de perte de chiffre d’affaires. De bouche à oreille, on entend depuis la semaine dernière que c’est à peu près pareil pour tout le monde et c’est plus criant chaque semaine. La Ville se désolidarise en laissant les commerces assumer la totalité des pertes », affirme M. Bugel en référence à ces grands contribuables.

Le 18 mai, entre 13 h et 15 h, la zone avait l’allure d’une rue ordinaire. Par temps gris, quelques clients étaient attablés à l’extérieur. Un retraité à la terrasse du café Van Houtte et une cliente de longue date du salon Espace Coiffure voient la situation comme un mal nécessaire pour réparer de vieilles conduites. La Boulangerie Première moisson venait de passer l’heure du midi au grand ralenti, selon la propriétaire Julie Pilote. Non loin de l’hôtel Terrasse Royale, une mini-fourgonnette était garée sur le trottoir le temps d’une livraison. Son administrateur-gérant, Bill Sadana, rapporte une perte de sa clientèle de passage, ce qui lui coûtera cher d’ici la fin des travaux.

L’AGA-CDN souhaite que la Ville pose un geste économique pour venir en aide aux commerçants.

Comment signaler des problèmes
André Lazure, porte-parole de l’équipe de la gestion des impacts, a rappelé qu’une unité de Gestion des impacts a été mise sur pied en 2006 expressément pour répondre aux mesures demandées par le milieu à l’occasion des projets majeurs et pour gérer les besoins de transit de dizaines de milliers de personnes. Les travaux ont été répartis en trois phases et une séance d’information publique a eu lieu le 24 mars pour expliquer les travaux et mettre sur pied un Comité de bon voisinage, qui se réunit mensuellement. Pour participer à ce comité, il s’agit de téléphoner au comité qui se charge de gérer les nuisances et, entre autres, les questions de propreté, de stationnement et de bruit des travaux en général. Des problèmes peuvent se régler tout de suite et d’autres peuvent se régler hors comité, a-t-il résumé.

[Marie Cicchini ]





Accueil | Westmount | Côte-des-neiges Notre-Dame-de-Grâce | Annuaire
Copyright © Tout droits réservés 2007. www.lesactualites.ca